La BAD présente sa Revue sur l’efficacité du développement en Sierra Leone

07/12/2015
Share |

  • La Sierra Leone est reconnue comme un exemple de réussite parmi les Etats sortant de conflits, mais elle reste exposée à des éléments de fragilité sous-jacents

La Banque africaine de développement (BAD) a lancé sa Revue sur l’efficacité du développement 2015 en Sierra Leone, le mercredi 9 décembre 2015, à Freetown. Ce document offre un tableau très complet de la performance de la BAD dans ce pays et expose la contribution des opérations de la Banque aux résultats de développement dans ce pays. Cette publication dresse le bilan de la performance de la Banque en tant qu’organisation présente en Sierra Leone.

Le document met en lumière les réalisations de la Sierra Leone au cours de la transition qui lui a permis de sortir d’un long conflit. «La Sierra Leone est un exemple de réussite parmi les Etats émergeant de conflits graves. Depuis que son conflit a pris fin en 2002, le pays s’est engagé sur une voie de consolidation de la paix et de reconstruction de l’Etat qui est un succès. Elle a rétabli un gouvernement et des institutions démocratiques, tenu trois élections réussies et géré une transition politique pacifique», a déclaré Janvier Litse, vice-président par intérim de la BAD pour les opérations, en charge des programmes de pays et régionaux.

La croissance économique de la Sierra Leone a été remarquable au cours cinq dernières années: elle a enregistré une moyenne annuelle de 8% et même atteint 20,1% en 2013. Ces dix dernières années, le taux de pauvreté est tombé de 66% à 53%, un résultat important mais qui n’en masque pas moins de sensibles inégalités entre les zones urbaines et rurales. Malheureusement, l’épidémie d’Ebola et la chute des cours du minerai de fer ont inversé cette trajectoire de croissance, et une contraction de 21,5% de la production économique est attendue en 2015.

La BAD a appuyé les priorités nationales de la Sierra Leone consistant à promouvoir la paix, la stabilité et le développement économique au cours des années qui ont suivi la guerre civile. Le programme-pays de la BAD pour la Sierra Leone a été mis en veilleuse entre 1991 et 2002, mais depuis lors, la Banque a soutenu la Sierra Leone sur le chemin de son redressement, l’aidant à reconstruire les institutions de l’Etat, à rétablir des services de base et à promouvoir la croissance et l’emploi. Au total, la BAD a contribué pour 350 millions de dollars EU en dons et en prêts concessionnels à la Sierra Leone, de 2005 à 2014. Pendant l’année en cours, la Banque a répondu de manière rapide et flexible à la crise d’Ebola, consacrant à la Sierra Leone une assistance de 60 millions de dollars dans le cadre d’un programme d’assistance régional de 223 millions de dollars à la lutte contre l’épidémie.

La Sierra Leone a fait des progrès remarquables vers la consolidation d’une démocratie apaisée et pour progresser d’une assistance humanitaire post-conflit vers l’œuvre de reconstruction et vers l’établissement des bases d’une croissance inclusive de longue durée. Néanmoins, de graves facteurs de fragilité perdurent dans le pays. La Banque va continuer à aider la Sierra Leone à venir à bout des séquelles de l’épidémie d’Ebola et à bâtir sa résilience face à cette maladie. Elle l’aidera à réaliser son objectif ambitieux d’être un pays à revenu intermédiaire d’ici à 2035, comme le prévoit son Agenda gouvernemental pour la prospérité.

Le lancement de la Revue sur l’efficacité du développement était présidé par le représentant résident de la Banque en Sierra Leone, Yero Baldeh, et marqué par une allocution de la part du ministre sierraléonais des Finances et du Développement économique, Kaifala Marah. Le document dans sa version intégrale est maintenant disponible à http://www.afdb.org/der/