La BAD prête 100 millions de dollars EU au Nigeria pour l’eau et l’assainissement

16/02/2012
Share |

La BAD a approuvé un prêt de 100 millions de dollars EU au Nigeria pour améliorer l’eau et l’assainissement dans la ville de Zaria, au nord du pays. Le prêt est consenti sur les ressources du Fonds africain de développement, le guichet à taux bonifié du Groupe de la BAD.

Le projet comprend la réhabilitation, l’extension et la construction d’infrastructures d’eau et assainissement dans la ville. Environ 1,4 millions de personnes bénéficieront de l’accès à l’eau et à l’assainissement. Des avantages supplémentaires en découleront pour la population féminine.

Le projet d’extension de l’approvisionnement en eau et d’assainissement de Zaria permettra de mettre un terme aux pénuries chroniques d’eau et à l’insalubrité liée à la rapide croissance démographique et au mauvais état des installations.

Actuellement, 260 000 personnes seulement ont accès à l’eau et à l’assainissement, et 150 000 à l’assainissement. Ces chiffres devraient monter respectivement à un million et 450 000.

Les agents locaux de l’Office de l’eau de l’état de Kaduna recevront la formation requise pour gérer les équipements, réussir la conduite des opérations et assurer la viabilité du projet. L’amélioration des conditions de vie et de la santé publique seront les principaux avantages du projet. Pour autant, l’habilitation des femmes et des filles et la satisfaction de leurs besoins spécifiques retiendront une attention spéciale.

Les écoles ne seront pas oubliées : le projet permettra de construire plus de 1 300 toilettes pour les filles élèves, et 400 pour les enseignantes. En plus, 200 toilettes seront construites dans les marchés et les jardins publics.  Le manque d’installations sanitaires pour les filles a été un frein de taille à l’éducation féminine et a entraîné des difficultés pour les femmes en général.

Le projet reconnaît également que les femmes représentent 50 pour cent des comités d’utilisateurs. Les groupes de femmes recevront une formation en éducation et promotion de l’hygiène.

Pour sa part, le ministère de la femme et du développement social recevra une formation  pour que ce département prenne effectivement en charge les préoccupations des femmes et trouve des solutions à leurs problèmes en matière d’eau et assainissement.

“Ce projet est encore un exemple de l’engagement de la Banque à appuyer plus de pays africains dans la poursuite des objectifs du millénaire pour le développement, en augmentant les taux d’accès à l’eau et à l’assainissement,” a déclaré Sering Jallow, directeur de département Eau et assainissement de la BAD. « Il illustre aussi qu’il est important que la Banque mette encore plus l’accent sur les femmes et les filles, pour que leurs besoins soient pris en compte et mieux traités. »

Une autre caractéristique propre du projet est la création d’un fonds de raccordement social d’un million de dollars EU destiné à préfinancer les frais de raccordement pour ceux qui ne peuvent pas les payer.

Une unité à l’Office de l’eau veillera à l’inclusion et à la prestation des services aux groupes pauvres et marginalisés. On estime que 10 000 contrats devraient être signés par 50 pour cent des personnes éligibles, d’ici 2016.