La BAD célèbre la journée mondiale de la population 2010

12/07/2010
Share |

L’édition 2010 de la Journée mondiale de la population, célébrée cette année le dimanche 11 juillet, soulève les questions urgentes du développement en Afrique, notamment sur la réduction de la pauvreté, qui est au cœur du mandat des interventions du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD).

Cette année, le thème de la Journée mondiale de la population est « Tout le monde compte : dites ce dont vous avez besoin ».

La population de la planète est passée d’environ 2,9 milliards de d’individus en 1960, au moment où la plupart des pays africains accédaient tout juste à leur indépendance politique, à plus de 6,8 milliards aujourd’hui.

« Nulle part au monde la croissance démographique ne dépasse celle de l’Afrique », a déclaré l’expert en chef en éducation de la Banque, Judicaël Etienne Porgo. La population de l’Afrique est passée d’une croissance inférieure à 0,1 % avant 1900 à environ 3,2 %, allant d’environ 257 millions d’habitants en 1960 à environ 997 millions, soit une augmentation de 13 %, à fin 2009. La population africaine ne cesse de croître de jour en jour, malgré les guerres, les troubles sociaux, la famine et les pandémies telles que le VIH-SIDA.

L’Afrique et l’Asie représentent actuellement à peu près 95 % de la croissance démographique mondiale, et ces régions abritent déjà 75 % de la population mondiale.

On estime que la population africaine passera presque du simple au double pour atteindre environ 1,8 milliard d’habitants d’ici 2050.

Pour le Groupe de la BAD, les questions démographiques clés, à l’ordre du jour, comprennent l’amélioration des conditions de vie des populations : niveaux des revenus, infrastructures de base et équipements collectifs, santé, lutte contre le VIH-SIDA et autres pandémies.

M. Porgo a aussi cité la scolarisation des garçons comme des filles, notamment au  niveau de l’enseignement supérieur, dans les filières scientifiques et technologiques, les questions de sécurité alimentaire et d’offre suffisante de services sociaux, qui sont les clés du bien-être général de la population.

Pour un continent qui continue d’être confronté à des crises alimentaires sporadiques, à la destruction des forêts tropicales et des écosystèmes, aux tensions climatiques, à la disparition systématique de la diversité faunique, les questions démographiques vont bien au-delà du nombre absolu des naissances, des migrations et de l’habitat.  

Il a déclaré que la BAD fait tout son possible pour mobiliser les ressources et engager les mesures opérationnelles appropriées pour relever les défis démographiques.