La BAD marque la Journée de l’alimentation et la Journée pour l’éradication de la pauvreté

Share |

De: 16/10/2011
A: 17/10/2011

Le 16 octobre et le 17 octobre, la communauté internationale a marqué deux journées spéciales qui sont au cœur des activités de la Banque africaine de développement.

Le 16 octobre est la Journée mondiale de l’alimentation et le 17 octobre est la Journée internationale pour l’éradication de la pauvreté.

Le 16 octobre,  Kemal El-Kheshen, vice-président de la BAD, a participé à Desmoines, aux Etats-Unis, au Dialogue Borlaug sur l’alimentation, avec d’éminentes personnalités et représentants des organisations internationales. Cet évènement annuel réunit des experts et des décideurs autour des questions d’actualité sur la sécurité alimentaire et la nutrition, et fournit le cadre pour l’attribution d’un prix mondial de l’alimentation.

Les participants ont examiné au cours du symposium Borlaug les effets de la hausse vertigineuse des prix des denrées alimentaires et le niveau de la faim que cette inflation pourrait entraîner dans l’avenir.

La Corne de l’Afrique est déjà confrontée à l’un des taux les plus élevés de malnutrition au monde.
Les causes de la faim extrême sont bien connues : la pauvreté, le manque de ressources, la sécheresse et le changement climatique.

Rien que dans la Corne de l’Afrique, la sécheresse a frappé plus de 12 millions de personnes. Le nombre de celles qui souffriront d’une situation de faim prolongée en Afrique sub-saharienne d’ici 2020 est estimé à près de 250 millions.

La deuxième journée, celle du 17 octobre, ne présente pas moins de défis. La Journée internationale pour l’éradication de la pauvreté vise à accroître la sensibilisation sur l’urgence d’agir en sorte que la pauvreté et la misère abjecte appartiennent bientôt au passé.

Le thème de cette année : « De la pauvreté à la viabilité : les personnes au sein d'un développement sans exclusion », commande une alliance de portée véritablement mondiale contre la pauvreté, où les pays développés comme les pays en développement travailleront au coude à coude, comme un village planétaire. Le thème envisage également comme approche du développement la croissance partagée, et ce thème est l’une des causes défendues par la Banque africaine de développement.  

La BAD a mobilisé des ressources considérables au fil des ans, sous forme de prêts, de dons et d’assistance technique, pour le développement économique et agricole de ses pays membres régionaux, conformément à son mandat d’éradication de la pauvreté.

Elle coopère avec les gouvernements africains, les agences de développement bilatérales, multilatérales et autres. Dans ce contexte, elle partage ses valeurs fondamentales, ses solutions et son savoir-faire en matière de développement, pour aider l’Afrique à relever les plus grands défis actuels.

Ces défis comprennent la sécurité alimentaire et la nutrition, et par-dessus tout, la réduction et l’éradication totale de la faim et de la pauvreté.