Un prêt de la BAD de 134,65 millions $ pour améliorer la protection sociale et l’inclusion au Maroc

30/06/2016
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) et le Maroc ont signé un accord de prêt de 134,65 millions de dollars EU pour améliorer la protection sociale et l’inclusion dans le pays.

« Le Programme d’appui à la gouvernance de la protection sociale est un programme ambitieux, a d’emblée déclaré le vice-président par intérim de la BAD en charge de l’agriculture, de l’eau, du développement humain, de la gouvernance et des ressources naturelles, Kapil Kapoor. Quelque 250 000 travailleurs non-salariés et leurs ayants-droits, ainsi que 288 000 étudiants, seront immatriculés auprès de l’assurance maladie. Au moins 40 centres spécialisés dans l’assistance aux femmes en détresse seront mis en place. Le gouvernement pourra également consacrer 1 milliard de dirhams supplémentaires par an pour améliorer les services de santé, grâce aux économies générées au titre de la compensation des produits de base. Enfin, le gouvernement envisage également d’incorporer 50 % des enfants d’âge préscolaire dans l’éducation préscolaire à l’horizon 2020. »

M. Kapoor a saisi l’occasion pour saluer la qualité de la coopération entre la BAD et le Maroc, comme en témoigne la signature rapide de l’accord de prêt, deux jours à peine après l’approbation du projet par le Conseil d’administration de la Banque.

L’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, Mustapha Jebari, a souligné l’importance de ce projet et ses effets tangibles directs sur la population : « Le Royaume accorde une priorité de premier rang à tous les programmes et initiatives susceptibles d’améliorer la qualité des services sociaux, spécialement dans le domaine de la protection sociale et médicale ».

Le projet s’inscrit dans la longue collaboration entre le Maroc et la BAD dans les secteurs sociaux. Cette collaboration a commencé dans le secteur de l’éducation avant de s’étendre à la réforme de la couverture médicale de base, que la BAD a appuyée à travers trois opérations d’appui budgétaire successives, entre 2002 et 2014.

Le Programme d’appui à la gouvernance de la protection sociale vise à améliorer la protection sociale de la population marocaine, en particulier les femmes et les personnes en situation de vulnérabilité. Il vient appuyer les initiatives du gouvernement pour améliorer les mécanismes de gouvernance de la protection sociale, l’optimisation de l’utilisation des ressources, la couverture de la protection sociale ainsi que la qualité des services de protection sociale.

Ce programme contribuera, à terme, à progresser davantage en matière de réduction de la pauvreté et des disparités sociales, par le biais d’un accès amélioré et plus équitable aux prestations de protection sociale, et d’une protection sociale plus efficiente et pérenne.

Ce programme bénéficiera plus particulièrement aux Marocains les plus vulnérables, en particulier les femmes, les enfants en âge préscolaire, les élèves de l’enseignement primaire et du collège, les handicapés et les travailleurs en perte d’emploi ou ayant subi des accidents du travail. Il appuiera notamment le gouvernement marocain dans ses efforts pour étendre la couverture de l’assurance maladie obligatoire aux travailleurs non-salariés.

Ce nouveau programme porte le montant cumulé des interventions de la BAD au Maroc depuis 1967 à plus de 8,25 milliards d’euros. Le portefeuille actif de la Banque dans le pays s’élève à 1,92 milliard d’euros environ.