La BAD progresse dans la création du premier Indice d’ouverture sur les visas en Afrique et présente le Rwanda et l’île Maurice comme les pays ayant les meilleurs résultats

25/11/2015
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) a progressé dans la création du premier Indice d’ouverture sur les visas en Afrique. Cet Indice classe les pays africains par rapport au niveau d’ouverture ou de restriction de leur régime de visas. Son but est d’accompagner les réformes des politiques des visas à travers l’Afrique, de simplifier les procédures de demande de visa et d’encourager la réciprocité positive.

La facilitation de la libre circulation des personnes est inscrite dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine. La vision de l’UA fait écho à un appel à l’action pour introduire un passeport africain et supprimer l’obligation de visa pour tous les citoyens africains dans tous les pays africains, d’ici à 2018. Or, le récent Sommet de La Valette de l’Union européenne et un appel des dirigeants africains ont donné un nouvel élan au soutien d’initiatives en matière de migration sur le continent.

«La promotion d’une plus grande liberté de circulation des personnes est au cœur de l’Agenda 2063 », explique Moono Mupotola, directrice du NEPAD, de l’intégration régionale et du commerce à la BAD. «Nous travaillons avec les dirigeants africains pour consolider l’intégration régionale, renforcer la connectivité et accompagner la mobilité des talents. L’Indice d’ouverture sur les visas a pour but d’inspirer et d’informer les décideurs politiques de toute l’Afrique pour qu’ils tirent parti des avantages que représente une plus grande ouverture en matière de visas pour les pays, les régions et le continent», a-t-elle souligné.

Pour présenter les pays ayant les meilleurs résultats, la Banque réalise actuellement un petit documentaire sur les résultats et les enseignements tirés de l’ouverture en matière de visas au Rwanda, en tant que pays enclavé, et à l’île Maurice, en tant qu’État insulaire. Une équipe de la BAD, menée par Jean-Guy Afrika, spécialiste principal du commerce, et appuyée par les bureaux régionaux de la BAD, se sont récemment rendus dans ces deux pays afin de réaliser des entrevues ciblées avec de hauts responsables des secteurs public et privé. Le Rwanda comme l’île Maurice ont tiré des avantages économiques en matière de services financiers, d’investissements et de tourisme à la suite de l’ouverture de leur politique des visas. Parmi les solutions mises en place à ce jour pour aider les Africains à se déplacer plus librement, on trouve les visas électroniques, les visas pour les blocs régionaux et des programmes de visas à l’entrée des pays.

L’Indice d’ouverture sur les visas en Afrique et le documentaire seront lancés lors du Sommet de l’Union africaine de janvier 2016.