La BAD offre une aide financière au Ghana au titre d’un programme de garantie en faveur des PME à vocation exportatrice

19/03/2008
Share |

Tunis, 19 mars 2008 - Le conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé une proposition visant à octroyer une facilité de garantie partielle de crédit d'un montant de 24 millions de dollars EU aux PME ghanéennes à vocation exportatrice et d’un million de dollars à titre de dons d’assistance technique. La composante assistance technique est financée à l’aide d’un don du Fonds africain d'assistance au secteur privé (FAPA), soutenu par le gouvernement japonais. Le FAPA concentrera son action sur le renforcement des capacités des associations de producteurs, la mise en œuvre d’un système de notation des PME en matière de crédit pour les banques partenaires et le renforcement des liens entre les PME et les marchés, notamment à travers les foires commerciales.

Les bénéficiaires du projet sont les PME ghanéennes à vocation exportatrice, en particulier les producteurs de biens d'exportation non traditionnels, d’une taille souvent trop petite pour bénéficier de prêts destinés aux entreprises, mais dont les besoins sont supérieurs aux offres proposées dans le cadre des microcrédits (« le milieu manquant »). Le projet apportera son appui à la stratégie de développement des exportations du Ghana et permettra aux bénéficiaires d’avoir accès au crédit et à l'assistance technique.

Ce programme est conforme à la stratégie récemment approuvée par la Banque en faveur des opérations du secteur privé qui repose sur les principes suivants: i) l’innovation, à travers la proposition d’un mécanisme de partage des risques du marché pour appuyer le développement des PME ; ii) l'effet de démonstration, à travers l’atténuation du déséquilibre de l'information et la réduction de la perception de risque élevé que les banques ont vis-à-vis des PME ; iii) l’additionalité, à travers la réduction de la réserve abondante de capitaux des banques en avoirs liquides en faveur des entreprises du secteur privé, et iv) le partenariat, à travers la mise à contribution des banques partenaires locales dans la mise en œuvre directe de la Facilité de garantie partielle de crédit et de partage des risques.

Le projet adopte une approche globale face aux contraintes les plus graves auxquelles sont confrontées les PME à vocation exportatrice et en particulier les petites et moyennes entreprises détenues par les femmes. À travers une Facilité de garantie partielle de crédit, la BAD encouragera les banques partenaires locales à accorder des prêts aux PME et aux associations de PME visées. À travers cette Facilité, la BAD facilitera l'octroi d'un montant de 48 millions de dollars EU de nouveau prêts à quelque 200 PME et 10 associations de PME, dont environ 20 % d’entreprises féminines. Selon les estimations, ce financement additionnel permettra d'accroître les exportations d'environ 339 millions de dollars EU, et aura un effet sur les revenus au titre des impôts et la balance des paiements. Le projet devrait créer au moins 500 emplois permanents. Grâce au programme d'assistance technique qui l'accompagne, la BAD contribuera au renforcement des capacités de toute une chaîne d’activités pour maximiser les effets de l’amélioration de l'accès des PME au crédit. Le projet proposé est étroitement lié à d'autres opérations du secteur public dans le pays et illustrent clairement la valeur ajoutée unique que la BAD peut apporter au développement du secteur privé.

Contacts:

G. Kyokunda, g.kyokunda@afdb.org, +216 7110 3697 / O. Nicol-Houra, o.nicol@afdb.org, +216 7110 3227