BAD-OPIC : des engagements partagés pour le développement de l’Afrique

18/03/2011
Share |


La présidente directrice générale de Overseas Private Investment Corporation (OPIC), Elizabeth Littlefield, a été reçue, le 17 mars 2011, par le président de la BAD, Donald Kaberuka.

Mme Littlefield était accompagnée de Walter Crawford, l’administrateur de la Banque pour les États-Unis et Isabel E. Rioja-Scott, attachée commerciale à l'ambassade américaine à Tunis.

L’OPIC est une agence américaine de financement du développement, qui s’attache à aider les entreprises américaines à réussir à pénétrer dans les marchés émergents, à s’y développer et y soutenir la concurrence, en  trouvant des solutions financières innovantes aux défis critiques  mondiaux.

Les échanges entre les deux parties ont porté sur le partenariat entre l'OPIC et la BAD en vue de financements conjoints en Afrique.

Mme Littlefield et M. Kaberuka ont partagé leurs points de vue respectifs sur les questions d'intérêt commun, y compris comment maximiser la coopération en Afrique du Nord et en Afrique sub-saharienne.

Dans une interview accordée après la rencontre, Mme Littlefield a exprimé sa satisfaction sur l'issue de ses échanges avec le président de la Banque. Elle a indiqué qu’ils partagent tous les deux le désir d'aider à stimuler une croissance tirée par le secteur privé, ce qui ne peut qu’entraîner la création de plus d'emplois pour le continent. « Notre appui à la région passe principalement par le département du Secteur privé de la  BAD », a-t-elle souligné.

« Le président Kaberuka et moi avons partagé des engagements de partenariat pour fournir conjointement des finances et développer la région», a déclaré Mme Littlefield, ajoutant que les énergies renouvelables sont une grande priorité pour l'OPIC, et qu’elle a été heureuse de constater que ce secteur était tout aussi important pour la BAD. « Je pense que ce sont des domaines où nous allons travailler ensemble pour apporter des sources d’énergie renouvelable propre à l'Afrique et faire en sorte que le continent les utilise de manière efficace et innovante », a-t-elle fait observer.

Créée comme une agence du gouvernement américain en 1971, l'OPIC permet aux entreprises américaines de générer des revenus, de créer des emplois et des opportunités de croissance à l’intérieur comme à l'étranger. Elle permet de garantir la compétitivité des entreprises américaines dans les grandes économies en développement, en consolidant les régions instables.