La BAD accueille une conférence africaine de haut niveau sur la crise financière internationale

20/10/2008
Share |

Les ministres des finances et les gouverneurs des banques centrales d’Afrique se réunissent le 12 novembre 2008 à Tunis pour examiner les effets de la crise financière internationale sur les économies africaines.

Organisée par la Banque africaine de développement (BAD), en étroite collaboration avec la Commission de l’Union africaine, la conférence vise à mobiliser les Africains afin de trouver une réponse commune à la crise financière internationale.

« Bien qu’à ce jour épargnée par les premiers effets de la crise, l’Afrique pourrait être sérieusement affectée par un fléchissement de la croissance mondiale et une réduction de ses exportations. Les pressions budgétaires engendrées par les plans de sauvetages mis en oeuvre par les pays développés risquent d’entraîner une contraction du volume de l’aide publique au développement. Le ralentissement de l’activité économique des pays riches aura pour effet des licenciements, un durcissement de la politique de migration et par conséquent la réduction drastique des transferts de fonds des travailleurs émigrés. Cette situation, ajoutée aux effets négatifs des récentes flambées des prix des denrées alimentaires et du pétrole, est de nature à remettre en cause la croissance économique observée au cours des dernières années » a dit le Président de la Banque Africaine de développement, le Dr Donald Kaberuka. Il a ensuite observé qu’un certains nombre de pays à revenu intermédiaire, et d’autres aspirant à ce statut, avaient pu récemment lever des fonds sur les marchés des capitaux. La présente crise rendra les fonds plus coûteux et, l’accès aux marchés sera plus difficile.

Au moment où le débat sur la réforme du système de Bretton Woods s’intensifie, le président de la BAD, Donald Kaberuka et le président de la commission de l’Union africaine, Jean Ping, veulent s’assurer que la voix de l’Afrique sera entendue.


Sections Connexes