La BAD participe au lancement des travaux du bitumage de la route Dori Téra

05/02/2009
Share |

Madame Antoinette DINGA-DZONDO, Représentante Résidente de la BAD au Burkina Faso, a participé au lancement des travaux du bitumage de la route Dori-Téra (Frontières du Niger), le jeudi 22 janvier 2009.

Organisée par le Ministre des infrastructures et du désenclavement, M. Seydou KABORE, la cérémonie était placée sous le patronage de Monsieur Tertius ZONGO, Premier Ministre, Chef du Gouvernement du Burkina Faso ; elle a vu la participation de plusieurs autorités ressortissants de la région dont, entre autres, M. Abdoulaye Abdoulkader CISSE, Ministre des Mines, des Carrières et de l’Énergie et d’autres membres du Gouvernement, des représentants de la Banque Mondiale, de l’UEMOA, de la BOAD et du Liptako-Gourma. M. Frédéric Assomption KORSAGA, Administrateur représentant le Burkina Faso auprès du Groupe de la Banque, était également présent.

Au nom du chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur des transports, Madame Dinga-Dzondo a expliqué que la cérémonie marquait le démarrage officiel des travaux de trois projets routiers de trois bailleurs de fonds à l’entretien périodique d’environ 850 km de routes en terre financés par la Banque mondiale, à la construction des routes en terre Markoye-Tambao-Frontière du Mali et Markoye-Tokabangou-Frontière du Niger, financées par la BOAD et le Fonds d'Aide à l'Intégration Régionale (FAIR) de l’UEMOA, et au bitumage de la route Dori-Seytenga-frontière du Niger, financé par la Banque africaine de développement. Cette cérémonie, ajoute-t-elle, est un témoignage de l’effectivité du partenariat et de la complémentarité des interventions des bailleurs.

Les objectifs principaux de ces différents projets sont, d’une part, de contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales et des zones enclavées aux marchés et aux services sociaux de base ; et, d’autre part, de promouvoir l’intégration régionale en favorisant les échanges entre pays de la sous -région, soutenir le renforcement du cadre institutionnel du secteur des transports, la facilitation du transport, et l’entretien des routes au Burkina Faso.

La Représentante Résidente a insisté sur le fait que les travaux devraient être exécutés à temps, dans les règles de l’art, et les infrastructures judicieusement utilisées pour que ces investissements soient durablement profitables aux populations.

Avant de conclure, la Représentante Résidente a tenu à saluer les efforts faits par le Gouvernement pour créer et rendre opérationnel le fonds d’entretien routier du Burkina Faso, et l’a encouragé à veiller à la viabilité et à l’efficacité de ce fonds, et l’application de la convention de l’UEMOA relative à la limitation de la charge à l’essieu sur les routes.


Sections Connexes