6e Forum africain du carbone : impliquer l'Afrique sur les marchés mondiaux du carbone

Share |

De: 02/07/2014
A: 04/07/2014
Lieu: Windhoek, Republic of Namibia

Le 6e Forum africain du carbone, qui se tiendra à Windhoek (République de Namibie) du 2 au 4 juillet 2014, vise à renforcer la présence de l'Afrique sur les marchés mondiaux du carbone et à catalyser les opportunités d'investissements dits “verts”.

Cette année, le forum sera l'occasion de faire le point sur les progrès du mécanisme de développement propre (MDP) et les perspectives qu’il offre, sur les marchés du carbone en général, les sources de financement climatique, les négociations internationales sur le changement climatique, et certaines stratégies de développement à faibles émissions de carbone.

« Malgré l'atonie actuelle du marché du carbone, les progrès continus du MDP et la possibilité de nouvelles sources de demande maintiennent un vif intérêt chez les intervenants engagés sur ce marché », a déclaré Hugh Sealy, président du conseil exécutif du MDP. « Le temps est venu pour l'Afrique de saisir les opportunités qu'offre le MDP, notamment à travers une approche programmatique qui ouvre la voie à quantité de petits projets ».

La Banque africaine de développement (BAD), la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC), le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et son centre Risoe, la Banque mondiale, et l'Association internationale pour l'échange de droits d'émission (IETA) sont les co-organisateurs de ce Forum.

De l’avis de Gilbert Mbesherubusa, vice-président chargé des infrastructures, du secteur privé et de l’intégration régionale à la BAD, « le Forum africain du carbone de cette année offre une excellente opportunité pour faire le bilan des progrès accomplis en matière d'atténuation du changement climatique en Afrique, et notamment pour évaluer à la fois les difficultés et les opportunités pour mobiliser des financements climatiques. Conscients du rôle essentiel que joue le secteur privé dans ce domaine, nous avons souhaité renforcer, avec l'aide de nos partenaires au développement, notre Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA) et créer le Fonds africain des énergies renouvelables (FAER), afin de promouvoir les investissements privés dans des projets d'énergie renouvelable et d'efficacité énergétique de taille moyenne ».

Des experts des secteurs public et privé présenteront aux participants du Forum les derniers développements en matière de mesures d'atténuation appropriées au niveau national (MAAN), de réduction des émissions issues de la déforestation et de la dégradation forestière (dite en anglais REDD+), de nouveaux mécanismes de marché (NMM) et de cadre pour les approches diverses (FVA en anglais).

L’accent sera mis sur l'approche programmatique (programmes d'activité - PdA), particulièrement bien adaptée aux micro-projets usuels en Afrique. Les PdA permettent d'intégrer plusieurs projets analogues dans un « programme cadre » unique et, partant, de réduire les coûts de transaction et de rendre le mécanisme plus attrayant et accessible pour les pays moins développés. Un nombre record de 78 PdA – plus de 30 % du total des 252 PdA enregistrés au niveau mondial – sont en Afrique.

Le Forum africain du carbone 2014 se revendique du succès qu’avait rencontré celui qui s’était tenu l'an passé à Abidjan (Côte d’Ivoire). Ce Forum 2013 avait réuni plus de 700 personnes –  décideurs politiques, concepteurs de projet et investisseurs des cinq continents –, leur permettant d’échanger leurs vues et de partager connaissances et informations sur les questions d'actualité touchant aux politiques nationales et internationales et sur les difficultés opérationnelles relatives aux marchés du carbone.

Organisé sous les auspices du cadre de Nairobi, lancé en 2006 par le Secrétaire général de l'ONU de l'époque, Kofi Annan, le Forum entend aider les pays en développement, ceux de l'Afrique subsaharienne en particulier, à renforcer leur participation au MDP.