La BAD s’engage à aider la Zambie à relever ses défis économiques

25/02/2016
Share |

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a réaffirmé le soutien de son institution à la Zambie, et particulièrement à son secteur de l’énergie. Il a déclaré qu’il était essentiel d’y engager des réformes afin de donner un coup de fouet à l’économie du pays.

Adesina s’exprimait lors de son récent passage au Centre international de conférences de Mulungushi, ou se tiendront les Assemblées générales annuelles 2016 de la BAD. Ces assises auront lieu à Lusaka, du 23 au 27 mai 2016.

« Nous collaborerons avec le gouvernement et les régulateurs pour améliorer la gestion du secteur énergétique », a-t-il déclaré lors d’un récent séjour dans ce pays d’Afrique australe. « Une des toutes premières priorités de la Banque est de doter l’Afrique en énergie. Nous avons à débloquer le potentiel qui est le nôtre, qu’il soit solaire, géothermique ou hydroélectrique ».

Le président de la BAD s’est dit optimiste sur les possibilités pour la Zambie de surmonter ses problèmes actuels, surtout si elle parvient à diversifier son économie. « Je me sens optimiste à propos de la Zambie parce que ses problèmes ne  lui sont pas spécifiques. La Banque soutiendra tous les pays d’Afrique », a-t-il affirmé.

Second producteur de cuivre du continent, la Zambie est frappée par une grave crise énergétique qui a affecté la production des compagnies minières. Il en a résulté des pertes d’emplois dans le secteur minier, qui représente 11 % du PIB de la Zambie. La monnaie nationale, le kwacha, a également vu son cours s’effriter. D’après Bloomberg, son taux de change par rapport au dollar US a chuté de 41 % en 2015.

Adesina a souligné qu’il importait pour la Zambie de diversifier son économie, en privilégiant notamment le secteur agricole. Il a également fait état du rôle critique que joue la Zambie au sein du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) et la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

Le président de la BAD était accompagné du gouverneur de la Banque de Zambie, Denny Kalyalya, de hauts fonctionnaires du ministère des Finances et des responsables de la BAD. Il a également évoqué la stratégie de la Banque pour combattre le chômage par le biais de son initiative « Emplois pour les jeunes d’Afrique » dont la Zambie sera un bénéficiaire.

Actuellement en chantier, ce programme dotera des jeunes en moyens devant leur permettre de réaliser leur potentiel économique. Déployé à travers le continent, il visera à réduire l’exode rural et les migrations externes.

Depuis 1971, Banque a engagé plus d’un milliard de dollars EU en Zambie, principalement en soutenant des projets d’infrastructure publics intéressant l’agriculture, l’industrie, l’eau et l’assainissement, l’énergie, l’enseignement, la santé et les transports, et en fournissant un appui budgétaire général.