La BAD enregistre un revenu opérationnel net de 469 millions de dollars en 2008

14/05/2009
Share |

Dakar, le 14 mai 2009 - Le Conseil des gouverneurs du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), réuni à Dakar (13-14 mai) lors des Assemblées annuelles 2009 de l’institution, ont approuvé les états financiers 2008 du Groupe. Ces états financiers montrent un revenu opérationnel net de 469 millions de dollars pour l’année financière se terminant au 31 décembre 2008.

Le Conseil a approuvé la rétention de 80 millions d’UC des réserves du Groupe de la Banque, en allouant 23,90 millions de dollars de son compte d’excédent. Il a aussi approuvé la répartition de 90,68 millions d’UC  du passif, avec 25 millions d’UC allant au Fonds africain de développement et 65,68 millions d’UC à la République démocratique du Congo.

L’institution a transféré 10 millions d’UC au Fonds spécial des pays à revenu intermédiaire (PRI), 2 millions au Fonds d’assistance au secteur privé (FAPA) et 60 millions d’UC à la Facilité  en faveur des Etats fragiles.

Durant l’année examinée, le Groupe de la Banque a approuvé 3,53 milliards d’UC (5,4 milliards de dollars) pour des prêts, dons et autres activités opérationnelles, comparé aux  3,10 millions de dollars (5,8 milliards de dollars) en 2007. Le montant représente une hausse de 13,9 pour cent de plus par rapport à 2007. Un total de 3,17 milliards d’UC était sous formes de prêts et dons, tandis que 358,5 millions d’UC  l’ont été  en allégement de dettes, d’assistance aux Etats fragiles, en participation au capital, garanties privées et fonds spéciaux.

La BAD, le guichet non concessionnel du Groupe de la BAD, a totalisé 1,81 milliard d’UA (51,2 %) des approbations totales. Le Fonds africain de développement (FAD), le guichet concessionnel, a réalisé 1,67 milliard d’UA (47,2 %), et le Fonds spécial du Nigéria, 28,2 millions (0,8 %), comprenant deux approbations d’allègement de la dette au compte de l’Initiative des pays très endettés. Les fonds spéciaux ont compté pour 28,2 millions d’UA (0,8 %) des approbations totales.

Le financement de la BAD en 2008 s’est concentré sur quatre secteurs : les infrastructures, les multi-secteurs, la finance et l’industrie. Les approbations pour les projets d’infrastructure et les programmes se sont élevés à 1,41 milliard d’UA (44,5 % des approbations totales). Le sous-secteur du transport, de l’énergie, de l’alimentation eau et assainissement ont été les composantes les plus importantes.

Les approbations en prêts et dons aux cinq sous-régions de l’Afrique, incluant les projets multi-nationaux et les programmes, se sont élevés à 3,17 milliard d’UA, avec l’Afrique du Nord comme premier récipiendaire avec 819,9 millions d’UA (25,9 %), suivi de l’Afrique de l’Ouest, avec 633,5 millions d’UA (20 %) ; l’Afrique de l’Est, avec 569,9 millions d’UA (18 %) ; l’Afrique australe, 475,9 millions d’UA (15 %) ; et l’Afrique centrale, 74,0 millions (2,3 %).

Les opérations du secteur privé ont compté pour près de la moitié des approbations durant l’année, s’élevant à 901,2 millions ou 49,9 % des approbations totales BAD, ou 25,5 % des approbations totales du Groupe de la BAD. Ce secteur est de plus en plus reconnu comme un moteur de la croissance économique des pays membres régionaux (PMR) et une part substantielle des approbations démontre l’accent mis par la BAD sur la sélectivité et les secteurs prioritaires qui vont permettre d’accélérer les efforts de réduction de la pauvreté, en lien avec sa Stratégie à moyen terme 2008-2012.

En 2008, il y a eu 32 activités du secteur privé, comprenant 9 prêts, 9 lignes de crédit, 11 prises de participation, et 3 garanties privées.

1 UA = 1.54027  US$ au 31-12-2008