Malawi : le président de la BAD, Akinwumi Adesina, promet son plein appui et appelle à poursuivre les réformes

07/04/2016
Share |

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a entamé, mardi 5 avril 2016, une visite de deux jours au Malawi. L’occasion de renouveler l’engagement de la BAD à poursuivre un appui continu aux efforts du pays pour diversifier son économie, atteindre une croissance durable et réduire son taux de pauvreté.

À la tête d’une équipe de hauts cadres de Banque, le président Adesina a été accueilli à son arrivée par le président du Malawi, Arthur Peter Mutharika, entouré des membres de son gouvernement.

« En tant que dirigeants africains, nous sommes conscients du rôle qu’a la Banque pour nos économies, en particulier dans la lutte contre l’insécurité alimentaire, pour le développement des infrastructures et l’essor du secteur privé. Au Malawi, nous nous efforçons de trouver des solutions de long terme au problème de l’insécurité alimentaire et en faveur du développement du secteur privé. Nous avons la certitude de pouvoir atteindre nos objectifs grâce au soutien d’institutions telles que la Banque africaine de développement », a déclaré le président Mutharika.

Akinwumi Adesina lui a donné l’assurance que l’institution demeure attachée au partenariat de longue durée qui la lie au Malawi, guidé par l’objectif commun d’améliorer la vie des populations du pays, grâce à des transformations sociales et économiques. 

« Nous sommes ici parce que nous comptons vous soutenir pleinement dans vos efforts pour répondre aux défis du pays. La Banque va accroître son appui dans l’énergie, l’agriculture, les infrastructures et l’intégration », a dit M. Adesina. « Il nous faut transformer l’agriculture au Malawi et amener les jeunes à s’y investir », a-t-il ajouté.

Le président de la BAD  a également dit sa préoccupation à l’égard de deux défis majeurs auxquels le pays est confronté : une conjoncture macro-économique difficile, marquée par une inflation élevée et une croissance faible, et qui s’est aggravée à la suite de graves pénuries alimentaires, causées par des chocs climatiques. Il a toutefois félicité le gouvernement pour la ténacité dont il a fait preuve pour relever ces défis dans des circonstances difficiles, et salué ses efforts remarquables en matière de réformes, qui lui ont permis de remettre sur les rails le programme de la Facilité élargie de crédit  du FMI.

Le président de la BAD a annoncé l’octroi  d’une enveloppe de 35 millions de dollars EU au Malawi, pour l’aider à lutter contre la sécheresse. Sur ce montant, 1 million de dollars EU sera alloué au titre d’assistance immédiate, et 7 autres millions de dollars au titre d’intervention rapide – le solde restant sera affecté à des projets de lutte contre l’insécurité alimentaire au Malawi.

Akinwumi Adesina a encouragé le gouvernement du Malawi à persévérer dans son effort de réforme, notamment en matière de politiques fiscales et de gestion des ressources publiques, afin de rétablir la stabilité macro-économique et la confiance du secteur privé. Il a réaffirmé la volonté de la Banque d’aider le Malawi à bâtir sa résilience et parvenir à un développement durable, en l’aidant dans ses projets d’irrigation et de de développement d’infrastructures nationales et régionales clés dans l’énergie et les transports, essentiels également pour développer le secteur privé et libérer le vaste potentiel du pays.

Depuis qu’il assure la présidence de la BAD, Akinwumi Adesina pilote l’institution en vue d’entraîner une croissance verte et inclusive en Afrique dans des domaines à fort impact, en établissant des partenariats stratégiques et en mobilisant des ressources pour amplifier les initiatives et les opérations menées sur le continent. Ce travail se focalise sur les “Cinq grandes priorités” (High Fives” en anglais), que sont : éclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie ; nourrir l’Afrique ; industrialiser l’Afrique ; intégrer l’Afrique ; et améliorer la qualité de vie des Africains.

Au Malawi, comme dans le reste de l’Afrique, moins de 20 % de la population bénéficie d’un accès à l’électricité, a souligné le président Adesina, ajoutant que l’Afrique est tout simplement lasse de vivre dans l’obscurité. C’est pourquoi le New Deal pour l’énergie en Afrique de la BAD entend accélérer l’accès à l’énergie d’ici à 2025, prévoyant d’investir plus de 12 milliards de dollars EU dans le secteur énergétique. La BAD veut en effet à mobiliser de 40 à 50 milliards de dollars EU au profit du secteur dans les cinq prochaines années.

Il s’agit de la première visite du président Adesina au Malawi depuis son entrée en fonction, le 1er septembre 2015.

Depuis 1969, date de lancement de ses activités dans le pays, la BAD a financé une centaine d’opérations, pour un total de plus de 1,2 milliard de dollars EU. Son portefeuille actuel représente quelque 310 millions de dollars EU d’engagements – dont 60 % dans les infrastructures, incluant les transports, l’eau et l’énergie.