Osaka, première étape de la visite du président de la BAD au Japon

02/04/2010
Share |

Le président du Groupe de la  Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, a entamé le vendredi  2 avril 2010, sa visite officielle au Japon, par la ville d'Osaka, capitale économique et centre d'affaires du pays. Cette journée a été  entièrement consacrée à des rencontres avec les milieux d'affaires du pays. Une rencontre avec plusieurs dirigeants de grandes multinationales japonaises a permis au président Kaberuka de cerner les attentes de ces  entrepreneurs, leur lecture du développement de l'Afrique ainsi que leurs attentes vis-à-vis d'une institution comme la BAD.

D’autre part, la délégation de la BAD a organisé un séminaire sur "les opportunités pour les entreprises japonaises" en Afrique. Le président et les membres de sa délégation ont présenté les atouts du continent, "les promesses d'un continent d'avenir, dont plus de 60 pour cent de la population ont moins de 25 ans", selon l'expression du président Kaberuka. Deux films, l'un décrivant l'historique de la BAD et retraçant ses activités, l'autre faisant part du partenariat entre la Banque et le Japon, ont été projetés.

Dans un discours prononcé à cette occasion, le président Kaberuka s'est fait l'ambassadeur du continent africain et  a évoqué le rôle de la Banque comme facilitateur potentiel pour les investisseurs japonais. Pour sa part, M. Tim Turner, directeur du département du secteur privé de la BAD, a fait une présentation de ce département et des grands axes de développement tels que les infrastructures, secteur où l'apport des Japonais pourrait aider l'Afrique. Quelque 110 hommes d'affaires ont pris part à ce séminaire.

La deuxième étape de la visite sera Tokyo. Sur place, le président Kaberuka et sa délégation rencontreront les autorités politiques du pays, d'autres dirigeants de multinationales ainsi que Mme Sadako Ogata, présidente de l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA).

Le Japon est devenu État participant du FAD en juin 1973 et membre de la BAD en décembre 1982. Le pays est, en termes cumulés, le deuxième contributeur du FAD après les États-Unis, et le troisième actionnaire de la BAD, après le Nigéria et les États-Unis.  
La coopération du Japon avec le Groupe de la Banque s'articule autour de trois axes principaux : la reconstitution du FAD, le Fonds spécial bilatéral du Don japonais pour la politique et le développement des ressources humaines (PHRDG) et l’Initiative conjointe renforcée d’assistance au secteur privé africain (EPSA).

Le premier accord de coopération  a été signé en 1994 entre le ministère des Finances du Japon et la Banque, pour créer le PHRDG, fonds d’assistance entièrement destiné à appuyer le développement des ressources humaines et l'assistance technique dans les opérations du Groupe de la Banque.

L’EPSA a été lancée en 2005, avec 1 milliard de dollars EU afin de stimuler le fonctionnement des opérations du secteur privé de la Banque sur cinq ans.

En 2008 et 2009, le Groupe de la Banque a signé des protocoles d'accord avec la JBIC, la JICA et l'université de Tsukuba sur la coopération dans divers domaines. Il s'agit notamment du développement des ressources naturelles, des énergies renouvelables, des infrastructures, du secteur privé, de la facilitation du commerce et du soutien à la liquidité, de l'agriculture, du partenariat du savoir dans l'enseignement supérieur, la science et la technologie.

La délégation de M. Kaberuka comprend l’administrateur de la BAD pour le Japon, Tetsuya Utamura, ainsi que plusieurs directeurs et chefs de division.