Le président de la BAD s’engage à soutenir le programme de transformation du Liberia

15/03/2016
Share |

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a pris l’engagement de soutenir les efforts qu’entreprend le Liberia pour diversifier son économie en mettant un accent particulier sur l’agriculture et le secteur énergétique.

Adesina, qui a dirigé une délégation de la BAD au Liberia la semaine dernière, a fait part de son engagement au cours d’un dîner officiel à Monrovia. Il a donné l’assurance à la présidente Ellen Johnson Sirleaf et à son gouvernement que la Banque ferait de son mieux pour aider le Liberia.

Le pays a accompli des progrès considérables au cours des dernières années, notamment en surmontant une épidémie d’Ebola dévastatrice, mais il reste confronté à des défis, surtout pour ce qui concerne la diversification de son économie. Adesina a relevé le fait qu’environ 50 % des habitants du pays vivent dans une pauvreté extrême, et que seulement 2 % de la population a accès à l’électricité.

Et ce, malgré le fait que le Liberia possède un énorme potentiel agricole, qui comprend le caoutchouc, le cacao, le manioc et le riz. « Il n’y a aucune raison que le Liberia ait à importer pour plus de 100 millions de dollars de riz par an », a déclaré Adesina, en ajoutant que le Liberia peut devenir autosuffisant en riz en moins de quatre ans.

Adesina a fait ressortir par ailleurs que dans le programme adopté depuis sa prise de fonctions le 1er septembre 2015 en tant que président de la BAD, les interventions de la Banque portent sur les Cinq Grandes Priorités : éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie, nourrir l'Afrique, industrialiser l'Afrique, intégrer l'Afrique et améliorer les conditions de vie des populations africaines.

Il a décrit la présidente Sirleaf comme un « joyau de l’Afrique », ajoutant qu’elle est une grande source d’inspiration pour lui personnellement. Il a décrit l’attention avec laquelle il a écouté la présidente Sirleaf il y a plus d’un an dans le noble hémicycle de l’Union africaine au cours de son Sommet, et sa conviction qu’il est nécessaire que les femmes soient dans les postes de direction pour que l’Afrique puisse progresser.

« L’élégance, la prestance, la dimension humaine et les battements de votre cœur ont été ressentis partout dans la salle. Il n’est donc pas étonnant que le monde vous écoute- nous ressentons nous-mêmes le rythme que vous imprimez au développement », a-t-il dit, et il a ajouté à l’adresse de la présidente « ... vous êtes le meilleur cadeau du Liberia au monde, pour notre bien commun ».

Au cours du dîner officiel, la présidente Sirleaf a déclaré qu’elle croit fermement qu’Adesina parviendra dans son poste actuel comme président de la BAD au même succès transformateur qu’il a rencontré en tant que ministre de l’Agriculture du Nigeria.

La présidente  du Liberia a ajouté que, dans sa collaboration avec l’équipe libérienne, Adesina en tant que président de la BAD avait fait preuve d’une grande réactivité en l’espace de seulement six mois d’exercice de ses fonctions, comme en témoigne sa visite au Liberia.

La BAD a apporté son soutien au Liberia pendant la crise d’Ebola, qui a fait des milliers de victimes de 2014 jusqu’à janvier 2016. La Banque a plus que doublé son budget de soutien, à plus de 56 millions de dollars EU, en plus de trois autres projets qui ont fait l’objet d’une contribution de plus de 18 millions de dollars EU en appui direct au Liberia, une contribution financière au Ebola Trust Fund ainsi que divers programmes régionaux. Ces apports ont aidé le gouvernement à honorer les paiements dus aux agents ayant dispensé des soins de santé, à financer les efforts pour enrayer l’épidémie, puis à rétablir les services essentiels.

Depuis 1967, la Banque a financé des opérations à hauteur de plus de 1 milliard de dollars EU. Son portefeuille actuel pour le Liberia comprend 17 opérations dont l’engagement s’élève à une valeur totale de 383 millions de dollars EU. Le secteur des infrastructures, qui comprend les routes, l’énergie, et l’eau et l’assainissement représente 53 % de l’ensemble de ces engagements.

La Banque a donné son aval à un décaissement de 200 millions de dollars EU en faveur du projet régional d’interconnexion des réseaux d’électricité de la Côte d’Ivoire, du Liberia et de la Sierra Leone et, lorsqu’il aura été complété, l’on s’attend qu’il relève le taux d’accès à l’électricité au Liberia et qu’il amène une réduction du coût de l’électricité en le faisant passer de 0,58 dollar EU par kilowatt/heure en 2013 à 0,15 dollar EU d’ici 2020.

Un don d’un million de dollars EU approuvée par la Banque pour un projet d’emploi des jeunes et d’entrepreneuriat au Liberia devant être lancé ce mois-ci viendra soutenir la création de 40 nouvelles entreprises viables, dont 40 % appartiendront à des femmes, et développer les compétences de 2 400 étudiants dans le but de mieux les préparer au marché du travail.


Explorez nos activités

Selectionner un pays

Explorez nos activités