Le Président de la BAD en visite au siège de l’Organisation Internationale du Travail à Genève

27/11/2012
Share |


Le Président de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, a effectué, le 22 novembre 2012, une visite à l’Organisation Internationale du Travail. Les entretiens menés avec ses hôtes ont essentiellement porté sur la création d’emploi, le développement durable et l’importance de la formation en Afrique.

Au cours d’une allocution adressée aux membres de l’association du personnel africain de l’OIT, le Président  de la BAD a déclaré que la création d’emploi et les emplois à long terme « constituent, aujourd’hui, le plus grand défi auquel font face les pays africains ».  
La création d’institutions fortes, la bonne gouvernance et l’appui aux états fragiles constituent «le meilleur moyen de promouvoir la croissance et l’emploi » a souligné le Président au vue de la nouvelle dynamique des économies africaines.

“Je suis pleinement conscient que pour convertir la croissance  en emplois et en  revenus, il est nécessaire de mettre en place des politiques appropriées et des filets de sécurité et s’assurer que personne n’est laissé pour compte ” a déclaré le Président  Kaberuka.

“Après des décennies de  stagnation, l’Afrique s’engage sur une nouvelle ère,” a-t-il ajouté, poursuivant, “en dépit d’une économie mondiale sombre, les dynamiques internes et externes sont porteurs d’éléments favorables à la transformation, à condition de demeurer sur la bonne voie.”

Le  Président de la Banque a également  mis en exergue la  vision de l’Institution pour le développement durable en Afrique,  convaincu qu’une croissance de la productivité agricole et la garantie  que les enfants africains reçoivent une éducation de qualité,  sont la  clé pour la création d’emplois durables sur  le continent.

Le Président Kaberuka  a mis l’accent sur la nécessité  de créer des emplois convenables  qui puissent générer  des revenus à long terme, et ce, en attirant des investissements d’industries de transformation  en provenance d’Asie.

Pour sa part, le Directeur General de l’OIT, Mr. Guy Ryder, a loué le President  Kaberuka et la Banque pour le travail accompli. “Les mandats respectifs de nos deux institutions ont beaucoup de points en commun ”  a déclaré Mr. Ryder. “L’OIT est dévouée à la promotion de la croissance économique et  l’existence d’une  justice sociale par un  travail respectable. Le mandat de la BAD est de contribuer au développement économique durable et au progrès social. ” 

“ Je crois fermement aux potentialités du continent Africain, et la Banque Africaine se doit de jouer un rôle clé en vue de produire des modèles de croissance capables de créer de façon simultanée  des emplois respectables et productifs au niveau national et régional, tout en influant  sur la mondialisation où le poids de l’Afrique doit se faire sentir ” a conclu Mr. Ryder.

Si les tendances actuelles se poursuivent, les pays de l’Afrique Sub-saharienne connaitront une croissance de  6,5 pour cent l’année prochaine, à l’exception de l’Afrique du Sud.