Le président de la BAD discute du nouveau Pacte de l’énergie pour l’Afrique avec la chancelière allemande et des dirigeants africains à New York

26/09/2015
Share |

Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a pris part, le vendredi 25 septembre 2015 à New York, à un dîner spécial aux côtés de la chancelière allemande Angela Merkel. Etaient également présents les chefs d'Etat de la Tanzanie, du Libéria, du Mali, des Comores et du Bénin, ainsi que les Premiers ministres de l'Éthiopie et de Sao Tomé-et-Principe.

Les discussions ont porté sur les meilleurs moyens pour stimuler l'utilisation des technologies de l'information et des communications (TIC) pour que la croissance et le développement économiques de l'Afrique en bénéficient. L'essor rapide du téléphone portable et des TIC sur le continent ouvre d'immenses possibilités pour les transferts de fonds, l'inclusion financière, la popularisation de l'agriculture, la diffusion des cours de marché, la distribution transparente d'intrants agricoles, la lutte contre la corruption, la sécurité, l'éducation, l'e-gouvernance, l'e-santé, la participation politique, l'autonomisation des femmes, l'établissement de réseaux intelligents et l'amélioration des systèmes de paiement.

Le président de la BAD a également discuté du nouveau Pacte de l'énergie pour l'Afrique avec, d'une part la délégation allemande, dont la chancelière Angela Merkel, le ministre de la Coopération et du Développement économique, Gerd Müller, et la ministre de l'Environnement, Barbara Hendricks, et d'autre part les présidents et premiers ministres africains présents. Ils ont tous convenu qu'il était indispensable de relever le défi de l'énergie en Afrique et de libérer son potentiel dans ce domaine pour y assurer la croissance des TIC.

La Banque africaine de développement a été félicitée pour sa nouvelle vision et sa volonté de relever les défis énergétiques en Afrique. La chancelière allemande et les dirigeants africains ont salué l'initiative d'un nouveau Pacte de l'énergie pour l'Afrique, ainsi que le leadership assumé par la Banque dans l'élaboration de ce Partenariat. Angela Merkel a favorablement accueilli l'appel du président Adesina en faveur de l'établissement d'une Facilité de financement énergétique au profit des populations situées " au bas de la pyramide ", afin que 700 millions d'Africains puissent accéder à de l'énergie de cuisson propre et renouvelable.

La présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, a déclaré que la vision de la Banque concernant le nouveau Pacte sur l'énergie est exactement ce dont l'Afrique a besoin pour parvenir à une croissance verte et inclusive. La priorité la plus importante de l'Afrique consiste justement à trouver des solutions à ses difficultés énergétiques.

Le Président du Bénin, Thomas Boni Yayi, a également applaudi le leadership qu'a manifesté la Banque récemment, affirmant que l'énergie est pour l'Afrique " l'alpha et l'oméga " du développement accéléré du continent.

Angela Merkel a fait l'éloge de la Banque, soulignant que celle-ci sera un partenaire crucial pour des réalisations ayant un fort impact dans le développement de l'Afrique.