Le président de la BAD Donald Kaberuka est réélu pour un deuxième mandat

27/05/2010
Share |

Abidjan, le 27 mai 2010 - Le Conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement (BAD) a réélu, à Abidjan, Donald Kaberuka, pour un second mandat comme président de l'institution. M. Kaberuka a été élu président de la Banque en 2005.

En reconfirmant le président Kaberuka pour un second mandat, les gouverneurs ont souligné la nécessité de poursuivre les progrès que la Banque a accomplis ces dernières années en définissant de façon plus précise sa mission de devenir la première institution de financement du développement sur le continent africain.

Acceptant la reconfirmation, M. Kaberuka a remercié le Conseil des gouverneurs pour leur confiance renouvelée dans sa tâche de président du Groupe de la Banque: «Je suis rempli d’humilité devant la décision des gouverneurs de me confier la tête de cette institution d'une importance si capitale», a-t-il déclaré.

«Je voudrais dédier cette réélection à la direction et au personnel de la Banque africaine de développement. C'est la victoire d'un capitaine d’équipe», a souligné M. Kaberuka après sa confirmation au poste.

«J'ai été élu la première fois il y a cinq ans. La Banque a doublé de taille et la qualité est assurée. Mais au cours des cinq prochaines années, nous devrons consolider ce qui a été fait et porter l'Afrique sur la scène internationale."

"Nous nous efforcerons de répondre aux attentes des populations africaines. Nous nous efforcerons de réaliser l'intégration régionale, la lutte contre le changement climatique, et assurer la sécurité alimentaire», a-t-il promis.

Le Groupe de la BAD a amélioré ses opérations et sa gouvernance internes, tout en ciblant mieux ses responsabilités premières de développement en Afrique, en particulier l’essor du secteur privé, le financement des grands projets d'infrastructure, et en encourageant l'intégration économique régionale.

L’édition 2010 des Perspectives économiques africaines (PEA) prévoit que le continent connaîtra une relance, après le ralentissement marqué en 2009, pour atteindre une croissance 4,5 % en 2010, et de 5,2 % en 2011. Les soldes budgétaires et les comptes courants également devraient également connaître des améliorations, avec une inflation en baisse importante.

En raison de l'augmentation de la demande de ressources adressée à la Banque africaine depuis la crise financière, mais aussi du succès enregistré par la Banque dans l’offre de capitaux pour le financement des infrastructures sur le continent, les  gouverneurs ont également approuvé pour l’institution une sixième augmentation générale du capital de 200 %. L'augmentation du capital permettra à la Banque de répondre à la demande croissante de financement de projets et programmes dans les pays membres régionaux (PMR).

Les gouverneurs ont aussi souligné les efforts déployés par la Banque pour décentraliser ses opérations et améliorer considérablement la communication et la sensibilisation en direction des pays régionaux et du secteur privé. Sous la conduite du président Kaberuka, la Banque a considérablement étendu sa présence à travers le continent, grâce aux bureaux nationaux et aux bureaux régionaux.

M. Kaberuka, le septième président élu du Groupe de la BAD, a prêté serment le 1e septembre 2005, lors d'une cérémonie organisée à l'Agence temporaire de relocalisation de l’institution à Tunis, pour entamer son premier mandat.

Avant de rejoindre la Banque, il était, de 1997 à 2005, ministre des Finances et de la planification économique du Rwanda, et a été largement reconnu comme le principal artisan de la réussite du programme de reconstruction et de réformes économiques de son pays après la guerre. Il a initié et mis en œuvre d'importantes réformes de gouvernance économique et dans les domaines fiscal, monétaire, budgétaire et structurel, y compris l'indépendance de la banque centrale du pays. Ces réformes ont permis à l’économie rwandaise de connaître une relance et une croissance soutenue, qui ont été largement acclamées, et au pays de bénéficier en avril 2005 d'annulations de dette au titre de l’Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE).

M. Kaberuka a eu plus de 12 ans d'expérience dans le secteur bancaire, le commerce et la finance, le secteur des produits de base internationaux et le secteur du développement, avant d’entrer au gouvernement.

En tant que ministre des finances et de la planification économique du pays, M. Kaberuka a rempli la fonction de gouverneur du Rwanda à la Banque mondiale, au Fonds monétaire international et à la Banque africaine de développement.

Il a fait ses études en Tanzanie et au Royaume-Uni, où il a obtenu une maîtrise (M. Phil -Econ) et un doctorat (Ph. D) en économie à l'Université de Glasgow, en Ecosse.

M. Kaberuka parle couramment l’anglais, le français et le swahili.


Documents

Sections Connexes

Contact