Kenya : le président Kaberuka fait ses adieux

26/06/2015
Share |


Pour conclure sa tournée en Afrique de l’Est, jeudi 25 juin 2015, Donald Kaberuka, président sortant de la Banque africaine de développement (BAD), rendu une visite d’adieu au président kenyan Uhuru Kenyatta. Les dix années de mandat de Donald Kaberuka à la tête de la BAD prennent fin dans deux mois.

Au cours de cette rencontre, le président de la BAD a remercié le gouvernement kenyan de son soutien : « La mission pour laquelle le Kenya m’a parrainé a été accomplie au mieux de mes possibilités. Nous avons sûrement commis des erreurs, mais telle est la nature du leadership. D’un côté comme de l’autre, nous en avons tiré des enseignements », a-t-il déclaré.

Donald Kaberuka a évoqué les activités de la BAD au Kenya, soulignant qu’elles s’étaient surtout concentrées dans le domaine des infrastructures : « Les résultats obtenus prouvent que notre argent a été bien dépensé ». Le portefeuille de la Banque au Kenya s’élève à 2,2 milliards de dollars EU.

M. Kaberuka a salué les efforts que déploie le pays pour accélérer sa croissance économique, malgré les problèmes de sécurité auxquels il est confronté. Ceux-ci sont liés à l’instabilité qui prévaut au Sud-Soudan et en Somalie, deux pays voisins, avec notamment les actions terroristes que mènent des groupes tels qu’Al-Shabaab, indique Perspectives économiques en Afrique. En dépit de cela, le taux de croissance du Kenya est passé de 4,9 % en 2013 à 5,7 % en 2014, et devrait atteindre 6,5 % en 2015 selon les projections.

Pour sa part, le président Kenyatta a rendu hommage au soutien de la Banque à son pays, un soutien qui n’a fait que se renforcer pendant le mandat de Donald Kaberuka. « Cette assistance a apporté une contribution majeure aux efforts du pays dans la réalisation de son programme de développement », a-t-il déclaré.

Le président kenyan a dit combien l’accent que met la Banque sur l’intégration régionale sera vital pour la prospérité et le développement de l’Afrique. Avant d’indiquer que cette approche a déjà commencé à porter ses fruits en Afrique de l’Est, au Kenya et au Rwanda notamment, où la libre circulation des travailleurs est effective depuis six ans.

« Au nom du peuple kenyan, je vous remercie pour votre travail et votre contribution, » a déclaré le président Kenyatta à son visiteur. Et d’ajouter : « Vous allez nous manquer, mais nous savons que vous quittez une institution solide qui poursuivra son œuvre de développement ».

Le président Kenyatta a par ailleurs invité la Banque à apporter son soutien à la construction d’une deuxième piste d’atterrissage ainsi que du terminal Greenfield à l’aéroport international Jomo Kenyatta (JKIA) de Nairobi. Cela devrait fluidifier les flux de passagers et porter la capacité d’accueil de l’aéroport à 20 millions de passagers par an. Le projet occupe une position stratégique, le Kenya ambitionnant de devenir une plaque tournante du transport aérien dans toute l’Afrique de l’Est. Le coût du projet est estimé à 770 millions de dollars EU.

Ayant entamé sa tournée en Afrique de l’Est le 23 juin 2015, Donald Kaberuka a rendu visite au président rwandais Paul Kagame, ainsi qu’au président ougandais Yoweri Museveni. Il les a remerciés l’un et l’autre du soutien qu’ils lui avaient prodigué au cours de son mandat.

Élu à la présidence de la BAD en mai 2015, Akinwumi Adesina, ex-ministre de l’Agriculture et du Développement rural du Nigeria, succèdera à Donald Kaberuka.