Les pays nordiques pour un soutien plus accru au développement de l’Afrique

02/09/2013
Share |

 

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), M. Donald Kaberuka, a effectué, la semaine dernière, une visite officielle dans les pays nordiques qui sont des Etats participants de la Banque. Les échanges ont porté sur la stratégie de la BAD pour la période allant de 2013 à 2022, son programme de transformation, et son retour imminent à son siège à Abidjan.

M. Kaberuka a également discuté de la 13ème reconstitution du Fonds africain de développement (FAD), le guichet de prêts à conditions favorables du Groupe financé par ses États membres non régionaux, y compris les pays nordiques – Danemark, Norvège, Suède et Finlande.

Au cours de sa visite au Danemark le mercredi 28 août 2013, M. Kaberuka a assisté à une rencontre sur le thème « Croissance en Afrique, Nigéria compris » organisé par la ministre danoise du Commerce et des Investissements, Mme Pia Olsen Dyhr, le ministre des Affaires européennes, M. Nick Hækkerup, et le directeur de la Confédération patronale danoise, M. Thomas Bustrup Bustrup.

Il a également eu des discussions avec le ministre danois de la Coopération au développement, M. Christian Friis Bach, sur des points d’actualité dont la situation du développement de l’Afrique, la reconstitution du FAD, la croissance verte et inclusive, le genre et les États fragiles.

Le point culminant de cette visite a été l'annonce d'une contribution de 10 millions de couronnes danoises (près de 1,8 million de dollars US) au Fonds pour l'Accélération du Développement agricole en Afrique (FADA).

Ce Fonds, d’une valeur de 26,8 millions de dollars, a été créé pour dynamiser les investissements privés dans des projets d'infrastructure agricole en Afrique subsaharienne.

Le soutien du gouvernement danois vient en complément des contributions faites par les bailleurs à l’origine de la création du FADA, en particulier l’USAID, qui s'est engagé à hauteur de 15 millions de dollars, et le gouvernement suédois, qui a pris un engagement de 10 millions de dollars. Ce fonds est géré par la Banque africaine de développement.

À Oslo le jeudi 29 août 2013, la Norvège a annoncé qu'elle allait soutenir la Facilité africaine de soutien juridique (FASJ) grâce à une contribution de 30 millions de couronnes norvégiennes (environ 4,9 millions de dollars US). Cette subvention représente la contribution principale de la Norvège au financement de la stratégie à moyen terme (2013-2017) de la FASJ. Elle fait suite à l'appel lancé en juin 2013 lors du Sommet du G8 réuni à Lough Erne, en Irlande, en faveur d'un appui financier au profit de la FASJ, en reconnaissance de l'assistance que la Facilité apporte aux gouvernements africains en renforçant leurs capacités en matière de négociation de contrats portant sur leurs ressources naturelles.

La FASJ a été établie par des gouvernements africains pour leur prêter assistance dans la négociation de transactions commerciales complexes, la poursuite d'actions litigieuses avec des fonds vautours, et le renforcement de capacités. 

Lors de la troisième étape de sa tournée qui s'est déroulée le 30 août à Stockholm en Suède, M. Kaberuka a eu des entretiens avec la ministre de la Coopération au développement international, Mme Gunilla Carlsson, le ministre des Finances, M. Anders Borg, et des dirigeants du monde des affaires suédois.

Enfin, le Président du Groupe de la BAD s’est rendu, avec sa délégation, à Helsinki, en Finlande, pour des entretiens avec la Sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères, Mme Anne Sipiläinen, ainsi qu'avec des représentants d'établissements bancaires et universitaires.

Le Danemark, la Norvège, la Suède et la Finlande ont adhéré à la Banque lors de la création du FAD en 1982. Ils appuient également les projets de financement et les programmes du Groupe par le biais d'une série de fonds d'affectation multidonateurs et bilatéraux, y compris, entre autres, le Fonds d'affectation nordique pour la gouvernance.