Le président de la BAD présente au corps diplomatique la stratégie visant à transformer l'Afrique et en appelle aux partenariats

12/02/2016
Share |


Le président de la Banque africaine développement (BAD), Akinwumi Adesina, a exposé, le 11 février 2016 à Abidjan, les nouvelles priorités de développement de la Banque, et souligné l'importance des partenariats au cours de son premier déjeuner annuel avec les ambassadeurs et le corps diplomatique accrédités en Côte d'Ivoire.

Adesina a présenté le nouvel agenda de la Banque, comprenant les cinq grandes priorités, visant à éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, nourrir l'Afrique, industrialiser l'Afrique, intégrer l'Afrique et améliorer les conditions de vie des populations africaines. Il a également exhorté les participants à travailler ensemble pour soutenir le continent, en particulier les Etats fragiles et sortant de conflits et à lutter contre le changement climatique. «A la Banque, nous-nous attelons actuellement à accélérer la mise en œuvre de notre stratégie décennale, en nous focalisant les cinq priorités, dont l’énergie est la clé,» a souligné le président de la BAD. Il explique par ailleurs que pas moins de 645 millions d'Africains n'ont pas accès à l'électricité. Résultats : des entreprises et des PME ne fonctionnent pas à plein régime, ce qui entraîne un chômage généralisé. «L'énergie est cruciale, car la région ne peut pas prospérer dans l'obscurité, car nous perdons beaucoup de vies humaines chaque jour, dû à la défaillance en énergie,» dit-il.

En dépit des grands défis qui attendent le continent, le président Adesina estime que le continent, ainsi que la Banque sont dans un état de résilience, en témoignent les résultats. «Nous avons atteint 90 % de notre objectif de financement à travers le guichet du Fonds africain de développement (FAD) pour l'année,»  a-t-il affirmé.

Au titre de 2015, le cumul des prêts et dons s'élevait à 9 milliards de dollars US,  contre 7,1 milliards de dollars US en 2014, soit une hausse d’environ 26 %. Plus de 50 % des approbations de 2015  de l'institution ont porté sur l'infrastructure, dont 30 % sont allés aux transports et 15 % à des projets énergétiques.

Toutefois, Adesina a indiqué que le continent ne peut atteindre ses objectifs de développement sans ses partenaires. «Vous êtes déjà nos plus grands champions et avocats», a-t-il martelé. Pour le président, l’état de résilience du continent, ainsi que sa dynamique ne sont plus à démontrer comme en témoigne sa croissance économique, grâce à l'amélioration de la stabilité politique et la mise en œuvre de politiques macroéconomiques et budgétaires cohérentes. Le continent, ajoutera-t-il, a construit sa résilience et le dynamisme sur des facteurs, tels que l'investissement accru dans le secteur public, les infrastructures et l'amélioration de la consommation privée.

Le président Adesina estime également qu’en dépit du paysage économique, marqué par la baisse du prix des matières premières et la baisse de la demande, les perspectives sont toujours bonnes pour le continent, avec une croissance, qui devrait s'accélérer pour atteindre 4,4 % en 2016, et une augmentation de 5 % en 2017.

Au nom du Groupe de la BAD, Adesina a remercié le gouvernement et le peuple de Côte d'Ivoire pour avoir facilité le retour et l’installation au siège de plus de 1.000 membres du personnel. Il reconnait par ailleurs, les progrès réalisés au cours des années passées pour améliorer son économie. «Nous sommes fiers de la Côte d'Ivoire qui vient de donner le ton, en réussissant des élections pacifiques, gages de la consolidation et de l’accélération des progrès,» a précisé Adesina. «Il est agréable de revenir à la maison, après 11 ans d'hospitalité merveilleuse de la Tunisie.»

Joseph Spiteri, doyen du corps diplomatique en Côte d'Ivoire, a félicité la Banque africaine de développement pour les efforts qu’elle déploie pour sortir des millions d'Africains de la pauvreté. A cet égard, il a appelé la communauté internationale à soutenir la Banque.

Le déjeuner s'est achevé par une conférence de presse, où les médias locaux et internationaux ont interagi avec le président Adesina sur les questions économiques africaines, l'impact de la chute du prix du baril de pétrole sur les pays africains producteurs et non producteurs, la diversification des marchés et la mobilisation des ressources.

Depuis une décennie, la BAD organise le déjeuner annuel de la communauté diplomatique, en vue de partager avec elle, les perspectives et les aspirations sur les économies africaines. Le déjeuner rassemble la communauté diplomatique et des représentants des organisations internationales dans le pays hôte de la Banque.

« Aujourd'hui est un jour très spécial pour moi, car c'est mon premier déjeuner du genre, depuis que j’ai pris la direction de cette institution, le 1er septembre 2015, » a déclaré le président.

Les ministres ivoiriens du plan et du développement, Nialé Kaba, et des affaires étrangères, Albert Mabri Toikeusse ainsi que des représentants des secteurs privé et public, des administrateurs et des vice-présidents de la BAD ont participé au déjeuner.