Attentats à Paris : le président de la BAD présente ses condoléances

16/11/2015
Share |


Ce lundi, une minute de silence a été observée à midi, heure de Paris (11h00 à Abidjan) à la résidence de France, à Abidjan, après les attentats terroristes qui ont frappé Paris, le 13 novembre 2015, et qui ont coûté la vie à, au moins, 129 personnes et blessé des centaines d’autres. Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, s’est joint à cette minute de silence et a présenté ses condoléances à l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Georges Serre.

À la résidence de France, Adesina s’est entretenu avec le diplomate et a exprimé ses condoléances aux familles des victimes, ainsi que sa solidarité avec le gouvernement et le peuple français. Avant de se rendre à la résidence de France, le président a signé un registre des condoléances au siège de la BAD. Il était accompagné de l’administrateur de la BAD pour la France, l’Espagne et la Belgique, Mariano Muñoz Carpena et de l’administrateur suppléant, Abdenor Brahmi.

Dans une note solennelle adressée au personnel au cours du week-end, Adesina a déclaré :

«C’est le cœur très lourd que je vous écris pour exprimer nos plus profondes condoléances au Peuple de France, suite aux attaques terroristes tragiques ayant entraîné un très grand nombre de morts et de blessés. Je reviens à peine de France où j’ai rencontré le Président Hollande. L’enthousiasme au cours de cette rencontre était palpable, et nous avions tous les regards tournés vers la COP21. De toute évidence, le leadership du Président Hollande n’a laissé personne indifférent. Cette tragédie, qui se produit quelques jours seulement après cette rencontre, est donc un choc terrible. »

«Nos prières et nos pensées vont au Peuple et au Gouvernement français en cette période de deuil national. Au nom du Groupe de la Banque africaine de développement, je tiens à exprimer nos condoléances aux membres du personnel de nationalité française et aux ressortissants des pays ayant enregistré des victimes dans cette tragédie. Que Dieu apporte à tous soutien et réconfort !»

La France a décrété trois jours de deuil national les 15, 16 et 17 novembre, et les drapeaux sont en berne sur tous les bâtiments français en Côte d’Ivoire.

Le président de la BAD signe le livre de condoléances ouvert au siège de la Banque, sous le regard d’Abdenor Brahmi, administrateur suppléant pour la France, l’Espagne et la Belgique à la BAD.