Le Président de la BAD s’engage à bâtir une Organisation de stature mondiale

01/09/2010
Share |

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD),  Donald Kaberuka, a exprimé la détermination de son équipe à faire de la BAD une organisation de stature mondiale. M. Kaberuka a pris cet engagement à Tunis, le mercredi 1e septembre 2010, lors de sa prestation de serment comme président de la plus importante institution de financement du développement pour le continent, pour les cinq prochaines années.

« Au moment de ma prise de fonction pour un second mandat, je prends aujourd'hui l’engagement de continuer, avec mon équipe, à œuvrer, et à bâtir au quotidien une organisation de stature mondiale, une institution déterminée et attentive, dont les pères fondateurs peuvent être fiers et que les populations africaines méritent », a-t-il déclaré au cours de la cérémonie.

Il a souligné que pour transformer la BAD, son équipe et lui-même sont prêts à approfondir et à ancrer les réformes institutionnelles, même si et surtout lorsqu’elles sont douloureuses ou difficiles. Il a souligné qu’il ne se faisait aucune illusion quant aux obstacles qu’il faudra surmonter, et a ajouté qu’il est conscient de la complexité de la nouvelle donne économique. Il reste néanmoins pleinement confiant dans la détermination de l'institution à venir à bout des difficultés.

« Notre détermination repose aussi sur l’appui ferme et soutenu apporté à la Banque africaine de développement, et sur la confiance placée en elle par les pays membres pendant la décennie écoulée, en particulier ces cinq dernières années, pour lui permettre de répondre aux besoins croissants et en mutation du continent, a-t-il indiqué. Il a rappelé qu’effectivement, les actionnaires ont fait preuve d’une confiance totale dans la principale institution de financement du développement de l'Afrique, qu’il s’agisse de la reconstitution de ses ressources, du renforcement de ses capacités internes, de l’extension de son champ d’action, et de l’accroissement de sa capacité à réagir aux chocs externes.

En ce qui concerne l'évolution de la donne économique, M. Kaberuka a souligné que la décennie écoulée, et en particulier les trois dernières années, ont été marquées par de profonds bouleversements dans l'économie mondiale et un changement du discours sur l'Afrique. Il a souligné qu’il est désormais admis que la dynamique positive développée par l'Afrique depuis le tournant de la décennie n’est ni un feu de paille, ni une nouvelle illusion.

Il a fait valoir que si la pauvreté est encore profonde et la croissance du revenu par habitant désespérément lente, il y a eu quelques progrès sur lesquels des efforts pour l’avenir peuvent être fondés.

Et de souligner : « Tout en consolidant nos options stratégiques au cours de ces cinq prochaines années, nous devons prendre conscience de ces profonds changements dans l'économie mondiale, et de la nouvelle dynamique dans une bonne partie de l'Afrique ».

Il a fait observer que les orientations stratégiques de l'institution restent valables, et qu’elles comprennent l'approfondissement de l'intégration régionale, le développement du secteur privé, la réduction du déficit des infrastructures, en particulier dans le secteur énergétique, le développement des compétences surtout techniques et scientifiques, le renforcement de la solidité de la gouvernance et des institutions, ainsi que l'appui aux États fragiles.

Le Premier ministre de Tunisie, Mohamed Ghannouchi a, pour sa part, félicité M. Kaberuka pour avoir piloté les efforts d'assainissement entrepris par son prédécesseur. Il a souligné que la BAD est un acteur clé sur le continent, et que des années de travail acharné et déterminé ont contribué à transformer la BAD en une institution solide, crédible et saine. Le maintien de la notation AAA de l'institution témoigne de la rapidité de sa réponse à la crise financière mondiale, a-t-il relevé. Il a ajouté que « nous pouvons être fiers de la place que la BAD occupe », soulignant que « nous le devons à ceux qui ont dirigé l'institution et à son personnel. » Il a appelé à la promotion du commerce intra-africain ainsi qu’aux échanges entre le continent et le reste du monde. Il a indiqué que la BAD peut compter sur la Tunisie dans ses efforts pour remplir sa mission avec succès.

Prenant la parole en sa qualité de président du Conseil des gouverneurs de l'institution, Fernando Teixeira dos Santos a déclaré que la réélection de M. Kaberuka par acclamation, tout comme le triplement du capital de l'institution, témoignent de sa capacité à en tenir le gouvernail, en particulier pendant les périodes difficiles telles que la crise financière mondiale. Il a souligné que la BAD soutient les pays africains avec succès et que le Conseil des gouverneurs a reconnu la capacité de l'institution à obtenir de bons résultats. Il a ajouté que le Portugal considère la BAD comme un partenaire stratégique dans la région, soulignant que le Conseil des gouverneurs attend d’elle une collaboration accrue avec le secteur privé. Il a ajouté que le Conseil des gouverneurs partage la vision de M. Kaberuka pour la BAD.