Le Président de la BAD souligne l'importance du Fonds vert africain à la conférence de Cancun sur le climat

10/12/2010
Share |


Le président de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka, est revenu sur la nécessité d’aboutir, pour la période de l’après Kyoto 2012, à un accord global sur le changement climatique  qui recueille l’assentiment de tous. Il a souligné l’importance de la mise en place du Fonds vert africain par la BAD, pour lever les ressources destinées à l’atténuation de l’impact désastreux des conditions météorologiques volatiles qui affectent le continent.

Dans un discours prononcé devant le Groupe de haut niveau de la Convention-cadre des Nations-Unies sur le changement climatique à la conférence de Cancun (Mexique), le 10 décembre 2010, M. Kaberuka a mis l’accent sur l’impact dévastateur du changement climatique en Afrique et la nécessité de mobiliser des ressources requises pour relever les défis posés par les conditions climatiques inhabituelles.