Le président de la BAD en visite au Cameroun

23/05/2007
Share |

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, M. Donald Kaberuka, a été reçu en audience le 22 mai 2007 par le président camerounais, M. Paul Biya.

M. Kaberuka a procédé à l’inauguration du nouveau bureau régional de la BAD à Yaoundé et a annoncé un don de 22 milliards de FCFA au Cameroun pour le financement du chantier naval de Limbé. La création de ce bureau s’inscrit dans le cadre des réformes institutionnelles de la Banque.

S’adressant au sujet de la visite, M. Polycarpe Abah Abah, ministre de l’économie et des finances du Cameroun, a déclaré que cette visite a permis de dessiner les perspectives d’une coopération beaucoup plus renforcée et plus accélérée en vue de lutter contre la pauvreté. Cette accélération de la croissance économique passera par un renforcement des infrastructures et par le développement du secteur privé, a-t-il souligné.

Le Cameroun est un pays membre régional du Groupe de la Banque et l’institution a investi 840 milliards de FCFA pour le financement de 58 projets dans le pays. Quarante de ces projets sont déjà réalisés, dix-sept sont en cours d’exécution, et un sera bientôt signé.

La répartition des projets par secteur est la suivante: 30,35% dans le secteur  agricole, 28,14% dans le secteur social et 27,42%  dans le renforcement des capacités.

« La répartition par secteur reflète les options stratégiques de la BAD et du gouvernement camerounais pour offrir un soutien aux secteurs qui ont un impact important sur la réduction de la pauvreté, en particulier l’augmentation de la production agricole et l’amélioration des services sociaux », a expliqué M. Kaberuka.

En 2000, la BAD a octroyé 59 milliards de FCFA au Cameroun dans le cadre de la réduction de la dette et 48 milliards de FCFA en 2006. Par ailleurs, le Cameroun a également reçu 26 milliards de FCFA de la part de la BAD pour trois opérations dans le cadre du mécanisme de financement supplémentaire mis en place en 1997 par la Banque pour permettre aux pays inéligibles à ses guichets  de payer les intérêts de leur dette.


Sections Connexes