La BAD au service de l’intégration régionale : 95,6 millions de dollars à la Zambie, pour le corridor routier de Nacala

29/09/2010
Share |

Tunis le 29 septembre 2010 – Le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD, guichet concessionnel du Groupe de la BAD) a approuvé, lundi 27 septembre 2010 à Tunis, un prêt de 63.369.000 UC* (95,6 millions de dollars EU) pour financer la Phase II du projet relatif au Corridor routier de Nacala (NRCP) en Zambie.

Le NRCP  vise à promouvoir la croissance économique au sein de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et l’intégration régionale grâce à une infrastructure de transport fiable, efficace et homogène à l’effet d’accroître les échanges commerciaux sous-régionaux et d’améliorer la compétitivité globale de la région.  

Le NRCP porte sur environ 1 033 km de routes en Zambie, au Malawi et au Mozambique et deux postes frontières à guichet unique. Il est en cours et comporte trois phases. La Phase I comprend 348 km de routes au Mozambique et une voie de contournement de 13 km au Malawi. La Phase II constitue à la fois un complément et la suite logique de la Phase I. Elle concerne 360 km de travaux routiers en Zambie, de Luangwa à Mwami. Le projet comprend une sous-composante visant à réhabiliter et bitumer 114,7 km de routes selon les normes standard.

Au nombre des réalisations escomptées du projet figurent :

  • La réduction des coûts de transport,
  • L’amélioration de l’accès des communautés aux services sociaux et aux marchés,
  • L’amélioration de la sécurité routière.
BAD-Zambie: partenaires pour le progrès La BAD et l'intégration régionale

Ces réalisations contribueront à faire reculer la pauvreté en Zambie et à promouvoir l’autonomisation des femmes et d’autres groupes défavorisés grâce à une infrastructure socioéconomique adéquate le long de la route.

Le développement du corridor routier de Nacala permettra d’accroître le volume des exportations de la Zambie transitant par le port de Nacala et étendra les marchés au-delà des frontières nationales, ce qui revêt une importance capitale pour la croissance économique continue dans la sous-région.

Le coût total du projet s’élève à 69,471 millions d’UC (104,8 millions de dollars EU). Le gouvernement zambien est résolument attaché à l’exécution de la Phase II dans son intégralité et s’emploie à rechercher d’autres sources de financement pour les 82,5 km restants (23 %).

Pour la Phase III, les travaux préparatoires sont en cours et comprennent des travaux de réfection et de réhabilitation au Malawi et au Mozambique, ainsi que la construction de deux postes frontières à guichet unique aux points de passage frontaliers d’une part, entre la Zambie et le Malawi, et d’autre part, entre le Malawi et le Mozambique.

Rappelons que la BAD est l’organe d’exécution du Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA). Le PIDA qui est une initiative conjointe de la Commission de l’Union africaine, du secrétariat du NEPAD et du Groupe de la BAD, a été officiellement lancé le 24 juillet 2010 à Kampala (Ouganda), en marge du 15e Sommet de l’Union africaine.

* 1UC (Unité de compte) = 1, 50891 dollars américains au 24/09/2010.