La BAD fournit 35,5 millions de dollars EU au Malawi pour améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement

30/04/2014
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le mercredi 30 avril 2014 en faveur du Malawi un prêt de 23 millions de dollars EU du Fonds africain de développement (FAD), un prêt de 7,7 millions de dollars EU du Fonds spécial du Nigéria et une subvention de 4,8 millions de dollars EU financée par l’Initiative pour l’alimentation en eau et l’assainissement en milieu rural.  

Ces appuis sont destinés à aider le Malawi à réaliser son projet d’infrastructure rurale durable d’approvisionnement en eau et d’assainissement afin d’améliorer son système de santé et ses  des moyens de subsistance. Ce projet cadre avec la stratégie de croissance et de développement du Malawi, le document de stratégie pays 2013-2017 de la BAD et  la Stratégie décennale centrée sur la croissance inclusive de l’Afrique et sa transition vers la croissance verte.

La réalisation du projet, qui porte sur l’approvisionnement en eau et l’assainissement dans cinq districts, est assurée par le ministère du Développement des ressources en eau et de l’Irrigation, en liaison avec les conseils des districts concernés. Ce soutien s’inscrit dans le programme national de développement des ressources en eau déployé par le gouvernement  avec l’appui de plusieurs partenaires du développement, dont la Banque mondiale, l’UNICEF, la Banque européenne d’investissement, l’Union européenne et le gouvernement australien.

Le projet couvre :

  • L’optimisation de l’approvisionnement durable en eau propre,
  • L’amélioration de l’accès inclusif à l’assainissement,
  • Le renforcement de la résilience des ressources en eau,
  • La gestion communautaire durable des ressources en eau et des installations d’assainissement.   

À l’issue de la réunion du Conseil,  Andrew Mwaba, le représentant résident de la BAD au Malawi, a indiqué que le projet devrait améliorer l’accès à l’eau propre pour plus d’un demi-million de personnes  dans les cinq centres de Rumphi (nord du pays), de Nkhotakota et Ntcheu (centre) ainsi que de Mangochi et Phalombe (sud).

Pour ce qui est de l’assainissement, il s’agit d’une campagne de promotion de l’hygiène et de l’assainissement dans ces régions, conformément à l’importance donnée à l’assainissement dans la politique adoptée par le pays en la matière.

« Ces actions vont élargir l’accès inclusif à un meilleur assainissement pour une population de près de 600 000 personnes, dont notamment des écoliers », a-t-il précisé. De plus, la construction des installations, leur exploitation et leur entretien vont créer des emplois, notamment pour des jeunes.  Le  projet favorisera l’afforestation et l’apiculture dans le cadre de la gestion durable des bassins. Il renforcera par ailleurs la résilience des ressources en eau, avec l’amélioration concomitante de la gestion communautaire de préservation de l’approvisionnement en eau et des installations d’assainissement.

Au-delà de la protection contre les risques climatiques et la garantie d’un accès inclusif à l’eau et à l’assainissement, le projet apportera un soutien à l’autonomisation des conseils de district et des communautés rurales.  Il fera  une place de choix  aux femmes et aux jeunes, au suivi et à l’évaluation, ainsi qu’à l’amélioration des réformes sectorielles touchant à la gouvernance et à la redevabilité de la fourniture des services. Le projet  contribuera à la réduction de l’incidence des maladies à transmission hydrique et aidera ainsi le pays  à progresser dans la réalisation des OMD relatifs à la santé.

C’est la seconde fois en cinq ans que la BAD procède à une intervention majeure dans le domaine de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement au Malawi. En 2009, elle avait apporté 48,3 millions de dollars EU au financement du projet national de développement des ressources en eau.  Ce projet  qui couvrait notamment  les communautés rurales sous-desservies a pris fin  en 2013.