La BAD publie un plan d'action pour les infrastructures au Zimbabwe

25/03/2011
Share |

Les efforts déployés par le Groupe de la Banque africaine de  développement (BAD) dans le redressement économique du Zimbabwe ont reçu une impulsion substantielle avec la publication d'un plan d’action global de développement des infrastructures visant une croissance forte et soutenue dans le pays. Le rapport de 342 pages, intitulé «Les infrastructures et la croissance au Zimbabwe - Plan d'action pour une croissance forte et soutenue », a été approuvé par le Conseil de la BAD siégeant en session informelle.

Dans la préface, le vice-président de la BAD chargé des programmes pays et régionaux et politiques, Aloysius Ordu, a expliqué que ce rapport-phare s'inscrit dans le cadre d'une étude analytique conçue pour permettre à la Banque de renforcer sa base de savoir dans le secteur des infrastructures au Zimbabwe. Le rapport, a-t-il souligné, se concentre sur les opérations et les services liés au transport, à l’énergie électrique, aux technologies de l'information et de la communication (TIC) ainsi qu’à l'eau et l'assainissement au Zimbabwe.

Le rapport évalue en détail la situation actuelle et les grands défis de quatre filières des infrastructures et des services associés. Il donne un aperçu des enjeux majeurs posés à la reconstruction des infrastructures du Zimbabwe. Le but visé est de passer de la stagnation à un plan d'action solide en vue d’une croissance économique soutenue, grâce à la reprise actuelle en plein essor, avec un ensemble d'objectifs et de cibles réalisables pour les infrastructures du pays d’ici 2020.

En tant que partie intégrante du programme global de reprise de la coopération de la BAD avec le Zimbabwe, la préparation du rapport s’est appuyée sur des consultations des parties prenantes coordonnées par une équipe-projet tirée de tous les compartiments de la Banque et conduite par le directeur régional, Ebrima Faal. Le rapport devrait revêtir une immense valeur pour le gouvernement du Zimbabwe, ses bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux ainsi que la sous-région dans la conception des projets et programmes d'infrastructure. Le document montre clairement que la BAD est à l'avant-scène du programme de travail pour le retour du Zimbabwe sur l’échiquier de l'économie mondiale.

Lors de aa visite au Zimbabwe, les 7 et 8 mars 2011, le président de la BAD, Donald Kaberuka, a rouvert le Bureau de la Banque à Harare et lancé un fonds fiduciaire multi-donateur pour le pays. Il a profité de l’occasion pour assurer les autorités zimbabwéennes que la BAD est prête à aider le pays à élaborer un cadre réaliste de gestion de la dette pour renforcer la confiance des investisseurs et la perception des partenaires sur le pays.