La BAD se réengage aux Seychelles

27/07/2008
Share |

La BAD se réengage aux SeychellesLa BAD se réengage aux Seychelles

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka, est arrivé aux Seychelles le samedi 26 juillet pour une visite officielle de deux jours. Le président Kaberuka a eu une série d'entretiens de haut niveau avec les autorités seychelloises, dont une audience avec le président seychellois, James Alix Michel (à droite) et son vice-président, M. Joseph Belmont, au palais de la République, ainsi que des réunions de travail avec d'autres membres du gouvernement et de la communauté des affaires. Les discussionns ont porté sur les crises mondiales actuelles, la manière dont le pays y faisait face, les mécanismes mis en place pour aider le pays à en atténuer les effets ainsi que sur le processus de réformes du pays. 

M. Kaberuka a également eu l'occasion d'effectuer des visites de terrain aux ports de pêche et commerciaux du pays en compagnie du ministre des ressources naturelles et de l'environnement, Joel Morgan. S'exprimant lors de ces visites de terrain, le directeur général de l'Autorité des ports des Seychelles, André Ciseau, a présenté la stratégie portuaire maritime, ses enjeux et ses objectifs à la délégation de la Banque africaine de développement conduite par le président Kaberuka. Il les a également informés du plan projeté du gouvernement pour le redéploiement du port commercial et de l'infrastructure portuaire, avant de leur donner un aperçu sur les embarcadères de la Baie Ste-Anne et de La Digue.

Dans un entretien à la presse, l'administrateur de la Bad pour les Seychelles, Peter Sinon, a indiqué que les Seychelles n'avaient plus d'arriérés à l'endroit de la Bad. «Le président du Groupe de la Bad est venu se rendre compte par lui-même des réalisations du pays, et il ne peut pas y avoir meilleur indicateur sur le niveaud es relations entre la bad et le pays», a-t-il ajouté.

Il a précisé que M. Kaberuka était venu visiter les ports des Seychelles et s'enquérir de leurs particularités. Selon l'administrateur, le dossier de la modernisation portuaire des Seychelles était bien ficelé avec des projets de développement, une vision et des objectifs clairs.

  Eléments clés de la visite
  • Le port est une infrastructure importante pour l'économie du pays
  • La visite pave la voie à un réengagement des Seychelles avec la Bad
  • Développement social du pays encourageant, mais des efforts restent à faire
  • Le pays invité à maintenir l'accent sur son programme de développement

La visite de M. Kaberuka participe de la volonté de réengagement de la Banque africaine de développement aux côtés des Seychelles après que le pays a apuré ses arriérés à l'endroit de l'institution en 2007.

A la fin de sa visite de travail, le président Kaberuka a déclaré, sur le tarmac de l'aéroport international de Victoria (sur Mahé), qu'il a pu ainsi que son équipe apprécier de visu les progrès et le développement que les Seychelles ont réalisés. Il a ajouté avoir pris note des différents défis auxquels ce pays est confronté, notamment dans une conjoncture marquée par la flambée des cours du pétrole et des prix des denrées alimentaires. Il a précisé que les pays insulaires tels que les Seychelles, dont le haut revenu par habitant détourne souvent l'attention, sont également touchés par les crises mondiales.

M. Kaberuka a également loué les progrès accomplis dans le développement social, même si beaucoup reste encore à faire. Il a exhorté le gouvernement à maintenir l'accent mis sur son programme de développement pour assurer la durabilité des progrès accomplis à ce jour. Le président a aussi déclaré qu'il est important pour lui et la BAD de voir sur le terrain comment le gouvernement et les populations répondent à ces crises mondiales.

Le président s’est dit encouragé par le fait que les Seychelles, en dépit de leurs difficultés, soient en mesure d'attirer les investissements. Il a souligné que la Banque était prête « à travailler avec le gouvernement pour améliorer le climat des affaires » de manière à encourager davantage les milieux d'affaires, en assurant que les Seychelles soient le meilleur endroit pour investir.

Lors de sa visite au port de pêche, M. Kaberuka avait estimé que le port constituait un important atout pour l'économie du pays, ajoutant qu'il était impressionné par son développement et son activité grouillante.

Il a déclaré que la Bad, qui était très engagée dans les efforts de développement du pays, continuerait à travailler avec le gouvernement pour lui permettre d'avancer plus loin encore dnas la voie du progrès.


Sections Connexes