232,5 millions de dollars EU pour la route Tanzanie-Kenya

17/04/2013
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 16 avril dernier, deux prêts d’un montant total de 232,5 millions de dollars EU, destinés à financer le projet routier de 157,5 km, devant relier Arusha à Holili en Tanzanie, et Taveta à Voi, au Kenya. Ce projet vise à réduire les coûts de transport, à améliorer l'accès aux intrants agricoles, à élargir les marchés et à renforcer les services sociaux au sein de la Communauté de l'Afrique de l’Est.

Sur les deux prêts octroyés, 113,12 millions de dollars EU iront au Kenya, et 120 millions à la Tanzanie. L’achèvement du projet est programmé pour décembre 2018.

D’un coût total de 262,2 millions de dollars EU, le projet est financé à 89,1 % par la BAD. Le solde sera à la charge des deux pays bénéficiaires, avec un apport complémentaire de l’Africa Trade Fund, destiné à faciliter le commerce au poste frontalier de Namanga.

La route Arusha-Holili/ Taveta-Voi est un important corridor de transport en Afrique de l’Est. Le projet comprend des travaux de génie civil pour la construction de la voie de contournement d’Arusha (42,4 km), le dédoublement du tronçon Sakina-Tengeru (14,1 km), ainsi que la construction de deux aires en bordure de route à Tengeru. Il permettra également de mettre à niveau le tronçon Taveta-Mwatate (89 km), de construire la voie de contournement de Taveta (12 km) et d’aménager deux aires routières, l’une à Bura et l’autre à Maktau, le long de l’axe Mwatate-Taveta, au Kenya.

Le directeur du Centre régional de ressources de la BAD pour l'Afrique orientale, Gabriel Negatu, a précisé que le projet de route était déjà identifié dans le document de stratégie d’intégration régionale couvrant la période 2011-2015 (East African Regional Integration Strategy, RISP 2011-2015), après avoir été inscrit, en 2011, comme prioritaire dans le Programme régional de développement du secteur routier en Afrique de l'Est.

« La Communauté de l’Afrique orientale cherche à améliorer les infrastructures régionales de transport, pour soutenir les programmes de développement économique et social de la région, promouvoir le tourisme et favoriser l'intégration régionale. Elle y arrivera grâce à la réduction des coûts des transactions, par le biais de l’appui au commerce transfrontalier et international », a déclaré Gabriel Negatu.

Pour la Tanzanie, la deuxième Stratégie nationale pour la croissance et la réduction de la pauvreté, dite MKUKUTA II, s’est fixé pour objectif une croissance de 9 % du secteur des transports en 2015. Pour le Kenya, la mise à niveau de la route Voi-Taveta s'inscrit dans le pilier I de la Vision 2030, qui est à la base de la transformation socio-économique du pays.

La future route reliera le corridor nord au couloir central à travers la frontière entre la Tanzanie et le Kenya, en passant par Arusha, Minjingu et Babati, pour rejoindre Singida et Dodoma. A son achèvement, le corridor reliera le port de Mombasa au nord et au nord-ouest de la Tanzanie ainsi qu’aux pays enclavés – Rwanda, Burundi, RDC et Ouganda – en offrant une voie d’accès à la mer alternative.