Le rapport de la BAD sur l’Afrique du Nord appelle à des réformes pour lever les obstacles à l’emploi

02/09/2014
Share |

Le rapport annuel que produit le Département Afrique du Nord (ORNA) de la BAD vient de paraître, en français et en anglais. Cette publication s’avère d’autant plus importante que les pays de la région de l’Afrique du Nord concentrent la plus large part du portefeuille de la Banque, bénéficiant d’un total de 28 milliards de dollars EU d’investissements cumulés au 31 décembre 2013 – à titre de comparaison, l’Afrique de l’Ouest occupe la 2e position avec 22 milliards de dollars EU à cette même date. Le portefeuille en cours de la BAD dans la région Afrique du Nord s’élève, quant à lui, à 7 milliards de dollars EU.

Un état des lieux détaillé

En 280 pages, cette publication dresse, pour chacun des pays de la région (Algérie, Egypte, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie), un état des lieux de l’économie, listant tant les points forts que les défis à relever, et les perspectives qui s’y dessinent.

Ce rapport est d’autant plus important que, trois ans après le “Printemps arabe”, qui a bouleversé la donne, les pays de la région sont en phase de transition. Les défis à relever s’y avèrent plus aigus que jamais, d’autant que l’économie a souvent fait les frais des événements sociopolitiques qui ont agité la Tunisie, la Libye et l’Egypte depuis 2011.

A la recherche de l’inclusion

Tant sur le terrain que dans ses documents de stratégie, la BAD poursuit un objectif intangible : favoriser une croissance inclusive, qui profite à l’ensemble des populations, non pas à certaines catégories sociales seulement. « A l'heure où les nouvelles républiques arabes commencent à être confrontées à des incertitudes dans leur avenir économique, il est plus urgent que jamais de s’assurer que la croissance profite à tous les groupes économiques et sociaux », est-il souligné dans ce rapport. D’où son titre : La recherche de l’inclusion. Le premier chapitre, qui esquisse les moyens de mesurer une croissance véritablement inclusive, est l’occasion de revenir en détails, tableaux et chiffres à l’appui, sur les conditions socio-économiques qui caractérisent chacun des pays ciblés par l’étude.

Priorité à l’emploi

S’il est un défi d’ampleur qui soit commun aux six pays de la région, c’est bien l’emploi. Partout, le taux de chômage est préoccupant – des jeunes et des femmes en particulier –, et le marché du travail, caractérisé par l’ampleur du secteur informel, a de plus en plus de mal à absorber les nombreux primo-arrivants chaque année. Aussi, ce rapport insiste-t-il sur la nécessité de réformer les marchés du travail respectifs de chacun des six pays étudiés. Seules des réformes permettront de résorber les obstacles à l’emploi, le taux de chômage, la précarité des conditions de travail, et d’offrir des postes adéquats aux nombreux travailleurs qualifiés et diplômés de la région.

Lutter contre les inégalités

Les pays nord-africains ont un autre point commun : la prévalence de fortes inégalités sociales et disparités régionales. Pour démontrer qu’il est possible d’y remédier, ce rapport annuel s’appuie sur un cas concret dans son troisième chapitre, celui de la Tunisie. Il y formule des recommandations à même de réduire les disparités existantes.

La BAD sur le terrain

Le rapport annuel dédié à l’Afrique du Nord est également l’occasion de revenir en détails sur les projets majeurs que finance la Banque dans chacun des pays de la région. C’est l’objet du cinquième chapitre, qui fournit chiffres et aperçu des activités de la BAD et récapitule les projets que finance celle-ci, en précisant les résultats escomptés et leur impact en termes de développement.

Ressources:
Communiqué de Presse | Télécharger le Rapport