La BAD révise le cadre de l’évaluation de l’additionnalité et des résultats des opérations du secteur privé

10/09/2009
Share |

Le Conseil d’administration la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 9 septembre 2009, le cadre révisé de l’Évaluation de l’additionnalité et des résultats en matière de développement (ADOA), qui avait été approuvé initialement en septembre 2008.

L’ADOA a été élaboré par le Bureau de l’économiste en chef du Groupe de la Banque africaine de développement (ECON) pour l’évaluation ex-ante de l’additionnalité et des résultats en matière de développement (ADOA) des opérations du secteur privé de la BAD. Le cadre développé par le bureau de l’économiste en chef a été appliqué au cours d’une phase pilote d’un an. Au vu des constats tirés de son application à l’issue de la phase pilote, l’ADOA s’est révélé être un outil de prise de décision axée sur les résultats pour les opérations du secteur privé.

Lancé en octobre 2009, l’ADOA a, au cours des neuf premiers mois de la phase pilote (d’octobre 2008 à juin 2009) couvert 79 opérations du secteur privé. Une note d’information à mi-parcours a été faite après six mois pour informer la direction des performances de l’ADOA et des progrès de sa mise en place.

Le nouveau cadre ADOA introduit le report systématique d’indicateurs de base afin de permettre la comparaison des opérations du secteur privé et faciliter la communication des rapports ainsi que  l’analyse et le suivi des résultats d’ensemble. Les indicateurs de base diffèrent selon le type d’opération à savoir : a) entreprise de production ; b) infrastructure ; c) fonds de capital investissement ; d) ligne de crédit ; et e) prise de participation dans une institution financière.

L’ADOA s’appuiera sur l’activité de notation des opérations du secteur privé dans le but d’améliorer la conception et la sélection des projets à partir des études économiques et sectorielles.