La BAD appuie la promotion du développement du secteur privé dans la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale

28/11/2012
Share |

Le Département de la région centre du Groupe de la Banque africaine de développement (ORCE) et l’Institut Africain de Développement (IAD), en collaboration avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et le Gouvernement gabonais, ont procédé, ce mercredi 28 novembre 2012 à Libreville, la capitale gabonaise, à l’ouverture officielle du séminaire régional sur le thème «Promouvoir le développement du secteur privé dans la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale».

La rencontre, selon la Directrice de l’ORCE, Marlène KANGA, « sera l’occasion pour les dix Etats Membres de la CEEAC, les Communautés Economiques Régionales, le secteur privé et la Banque de renforcer le dialogue sur la question du développement du secteur privé et de l’investissement au sein de la CEEAC ». Etaient présents à ses côtés, la Secrétaire Générale Adjointe de la CEEAC,  Clautilde NIZIGAMA, et le Ministre délégué auprès du Ministre de l’Economie, de l’Emploi et du Développement Durable, Désiré Guedon.

Dans un contexte international marqué par l’avènement de crises économiques et financières successives et par la recrudescence de mouvements de revendication d’ordre socio-économiques, la question du caractère inclusif des économies se pose avec acuité. Ce contexte qui n’est pas sans conséquence pour les pays de l’Afrique centrale, appelle l’ensemble des parties prenantes ci-dessus mentionnées à se mobiliser. Il s’agit de mettre en œuvre des actions concrètes susceptibles de jeter les bases de la transformation structurelle de l’économie d’Afrique centrale en vue de sa diversification. Ce processus passe nécessairement par le développement du secteur privé.

Les participants mettront en perspective le rôle de la BAD dans la promotion d’une croissance plus inclusive, à travers, entre autres, sa Stratégie de Développement du Secteur Privé pour la période 2012-2017. Au terme du séminaire, ils auront convenu d’une feuille de route pour la mise en œuvre de la seconde étape de ce processus qui consiste à mener au niveau de chaque Etat membre de la CEEAC un dialogue approfondi sur la base des monographies nationales réalisées par ORCE dans le cadre de l’étude régionale sur les principales contraintes de l’investissement.