La BAD entend accompagner le Sud Soudan sur la voie du développement

13/07/2011
Share |

 La Banque africaine de développement (BAD) a partagé l’évènement historique à Juba, le 9 juillet 2011,  marquant l’avènement du nouvel Etat du Sud-Soudan comme le plus récent Etat souverain d’Afrique.

Steve Kayizzi –Mugerwa, directeur régional pour l’Afrique de l’Est, représentait la BAD, accompagné de M. Abdul Kamara, représentant résident de la BAD à Khartoum.

Le Sud-Soudan a déjà demandé à devenir membre régional de la BAD.

La Banque s’est impliquée dans un certain nombre d’efforts visant à traiter la situation géopolitique et socio-économique complexe du pays, notamment avec la formulation d’une stratégie opérationnelle globale pour le Sud-Soudan.

M. Kayizzi–Mugerwa a souligné que « la Banque joue un rôle important en travaillant étroitement avec le Sud Soudan pour assurer au nouvel Etat, dès le départ, un environnement propice au développement durable ».

Au cours d’une discussion filmée avec deux de ses collègues, Sunita Pitamber, cheffe de l’Unité des Etats fragiles, et Solomane Koné, expert économiste,  Kayizzi-Mugerwa a indiqué que, comme pays enclave, le Sud-Soudan occupera une position cruciale pour l’intégration régionale. Il a ajouté que la prospérité des pays limitrophes dépendra de la prospérité de la nouvelle nation.

Mr Kone s’est fait l’écho de cet avis, ajoutant que la BAD procède à une évaluation du développement du pays, et qu’elle « réexaminera l’ensemble de la stratégie régionale pour l’Afrique orientale ».

Pour sa part, Mme Pitamber a mis l’accent sur l’importance de l’implication de toutes les autorités du Sud-Soudan, et pas seulement celles de l’administration centrale. Tout en reconnaissant qu’il est important de travailler avec les ministères du Plan et des finances, elle a insisté sur le fait que les gouvernements locaux ne doivent pas être négligés. « Les gouvernements locaux sont très importants pour un pays sortant de conflit. La participation des différentes communautés, régions et états, est très importante », a-t-elle déclaré.


La BAD entend accompagner le Sud Soudan sur la voie du développement

Sections Connexes

Contact