La BAD conclut sa première convention de subvention avec la Libye depuis la révolution

23/05/2014
Share |

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a signé le jeudi 22 mai 2014, à Kigali au (Rwanda), sa première convention de subvention avec les autorités libyennes depuis la révolution, afin de contribuer au renforcement des capacités de leadership et à la transition démocratique en Libye. Cette convention qui porte sur un montant de 3,5 millions de dollars EU vise à renforcer l’efficacité et l’efficience des institutions libyennes en vue de la gouvernance démocratique et du développement économique et social durable du pays.

La convention a été signée par Zondo Sakala, vice-président, en charges des opérations à  la BAD et le vice-ministre des Finances de la Libye,  El Kilani Abdulkarim El Kilani.

La cérémonie de signature marquait  le lancement officiel d’un projet pilote de la BAD intitulé : « Ouvrons la voie : renforçons les capacités de leadership pour encourager la transition en Libye ». Ce projet apportera une aide au gouvernement de transition et mettra en place des conditions optimales pour une passation de pouvoir réussie au profit du nouveau gouvernement au lendemain des élections.

Le projet comprendra en outre un programme pilote de formation en leadership destiné à des  responsables des secteurs publics et privés ainsi que des organisations de la société civile Ce projet, qui sera mis en œuvre par la BAD est financé par le Fonds pour la transition au Moyen-Orient et en Afrique du Nord du Partenariat de Deauville.  Il bénéficie d’un apport de 2 millions de dollars  EU du ministère de la Planification libyen.

La signature de cette convention intervient une semaine seulement après l’approbation par le Conseil d’administration de la Note sur l’engagement renouvelé de la BAD en faveur de la Libye pour 2014-2016. 

Cette note qui a été approuvée le 15 mai 2014 met l’accent  sur la gouvernance, à travers le renforcement des capacités institutionnelles de l’État,  l’amélioration des services et  la création d’un environnement propice au développement du secteur privé. 

Le projet « Ouvrons la voie » est  en phase avec les objectifs de la note.  Il  vise à renforcer les capacités de l’État afin d’améliorer à long terme l’efficience de ses institutions et la qualité des services publics, tout en contribuant à relever le défi de la transition démocratique.

La Banque a étendu ses activités à la Libye en 2012. Les principales activités de la Banque en Libye contribuent au renforcement des capacités des institutions et à la réforme structurelle au sein des ministères d’exécution. La BAD apporte aussi une aide stratégique aux principaux fonds d’investissement souverains du pays, et participe à la création d’un environnement propice aux affaires.