La BAD octroie un don de 2 millions de dollars à un pôle associant la gestion des déchets industriels et l’entreprenariat des PME en Égypte

19/12/2013
Share |

 

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) et le ministère égyptien de la Coopération internationale ont signé le 19 décembre 2013 au Caire un accord portant sur un don de 2 millions de dollars EU, destiné à financer l’initiative de croissance verte associant la gestion des déchets industriels et l’entreprenariat des petites et moyennes entreprises (PME) dans le pays. Le don provient du Fonds pour la transition dans la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord, sous l’égide du soutien fourni à l’Égypte par le Partenariat de Deauville.

L’initiative englobera le développement d’un système durable et intégré d’échanges de déchets industriels, qui mettra en relation les producteurs de déchets industriels, les utilisateurs potentiels de ces déchets et les entreprises de recyclage. L’initiative a pour objectif d’améliorer l’efficacité d’utilisation des ressources à travers les industries, de promouvoir la mise sur pied de nouvelles PME innovantes, de créer des emplois verts et de réduire l’impact environnemental des déchets industriels.  L’objectif  ultime étant l’amélioration des conditions de vie des  Égyptiens.  

Lors de la cérémonie de signature – en présence de  Ziad Bahaa El Din, Vice-Premier ministre et ministre de la Coopération internationale,  le vice-président de la Banque africaine de développement chargé de l’agriculture, de l’eau, du développement humain et de la gouvernance, Aly Abou-Sabaa, a réaffirmé l’engagement de la BAD à soutenir l’Égypte dans la poursuite de son développement économique.  Il  a loué le gouvernement pour ses efforts, en appelant à la poursuite du programme de réformes, nécessaire pour attirer les investissements étrangers.

Ziad Bahaa El Din s’est déclaré heureux de la signature de cet accord : « Je me réjouis de ce nouvel exemple de coopération entre la Banque africaine de développement et le ministère de la Coopération internationale.  Je  voudrais adresser tout particulièrement mes remerciements à Deauville pour avoir pris l’initiative d’offrir le soutien nécessaire à la réalisation d’un avenir et d’un développement économique durable en Égypte ».

A son tour, Abou-Sabaa  a indiqué : « Je voudrais saluer l’engagement du gouvernement de la République arabe d’Égypte à mettre en œuvre d’ambitieuses réformes et à instaurer la stabilité macroéconomique du pays dans le contexte du processus actuel de transition. Ces efforts produisent des résultats tangibles et ont jeté les bases d’une voie crédible vers la viabilité des finances publiques.»  

Le plan d’ensemble du  projet comprend plusieurs éléments clés, notamment la cartographie des déchets industriels au niveau des entreprises, l’élaboration de recommandations stratégiques à propos des échanges de déchets industriels en Égypte, ainsi que la sensibilisation et le renforcement des capacités des parties prenantes.

Un comité consultatif a été établi pour superviser le projet.  Il comprendra des représentants des principales parties prenantes, notamment du secteur privé, de l’Agence égyptienne des affaires environnementales et de la Fédération des industries. Cette structure, alliée aux rapports de suivi trimestriels et aux audits externes annuels, garantira que le projet dispose d’un mécanisme de supervision important et bénéficie du soutien qui lui permettra de progresser vers ses objectifs. Abou-Sabaa a conclu son intervention en mettant l’accent sur l’engagement de la BAD envers le peuple égyptien, lui donnant l’assurance que la Banque maintiendra son soutien au processus actuel de transition du pays.

Visant particulièrement à encourager les jeunes entrepreneurs à établir des PME innovantes utilisant la gestion des déchets, cet ambitieux projet représente un pas important vers la stabilité économique future de l’Égypte.  Il est  le second don accordé à l’Égypte par le Fonds. Le premier, agréé par la BAD lors de ses assemblées annuelles en mai 2013, porte sur un soutien financier accordé aux micro, petites et moyennes entreprises du pays.