BAD-Société civile: Renforcer les partenariats pour relever les défis de développement

28/05/2013
Share |

Parmi les événements les plus attendus lors des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD), figurait le Forum des organisations de la société civile (OSC) abrité par la BAD le 28 mai à Marrakech en vue de renforcer ses partenariats avec la société civile.

Le Forum a été ouvert par le Vice-président de la BAD en charge de la gouvernance, de l’agriculture et du développement humain, Aly Abou-Sabaa, qui a souligné l’engagement profond de la Banque aux côtés des OSC afin de réduire la pauvreté et d’accélérer une croissance inclusive. « Alors que les OSC en appellent à davantage de transparence, à une meilleure reddition de comptes et à une plus grande participation du public aux niveaux national et régional, la BAD s’efforce pour sa part de réaliser ces avancées de façon légitime et représentative, créant les conditions d’une participation effective », a-t-il déclaré.

Ginette-Ursule Yoman, responsable de la Division genre et développement social de la BAD, a quant à elle, rappelé la nouvelle stratégie de la BAD, ainsi que ses principaux domaines d’intervention.  Puis de déclarer que la BAD devra impérativement développer un partenariat plus fort avec les  OSC afin de promouvoir les nouveaux mécanismes de mise en œuvre.  « Le rôle effectif des OSC sera nécessaire pour atteindre ces objectifs », a-t-elle déclaré.

Emmanuel Akwetey, de l’Institut pour la gouvernance démocratique à Accra, a apporté une contribution significative, se disant satisfait du rôle de la BAD et de la volonté de cette dernière de renforcer son partenariat avec les OSC. Rappelant l’esprit du partenariat de Busan, il a déclaré que la BAD est une institution de poids et exhorté à la bonne gouvernance, à la transparence, à une croissance inclusive et à un développement efficace.

Akwetey a soutenu que la conversion des intérêts et valeurs observée dans le cadre du partenariat de Busan invitait à un renforcement du partenariat entre la BAD et les OSC. « Nous devons établir un partenariat qui nous aidera à réaliser un développement effectif et à sortir de nombreuses populations africaines de la pauvreté », a-t-il affirmé. 

Akwetey a par ailleurs déclaré que la corruption constituait un frein à une aide et à un développement efficaces, et que des progrès considérables ne pourraient être réalisés que si la BAD œuvrait, en partenariat avec la société civile, à la réforme du cadre des politiques électorales. À cet égard, la transformation structurelle ne devrait pas uniquement porter sur la croissance économique, mais également œuvrer au renforcement des bonnes pratiques et valeurs au sein de nos institutions.

La réunion a principalement servi de plateforme visant à s'assurer que les questions essentielles au renforcement du développement de l'Afrique demeurent prioritaires aujourd'hui, comme pendant les prochaines décennies.  L’objectif étant d'aider la Banque à relever les défis identifiés dans sa Stratégie pour la décennie (2013-2022).

Faisant écho à Akwetey, Anna Bossman, Directrice du Département de l’intégrité et de lutte contre la corruption (IACD) de la BAD, a déclaré aux participants que la BAD  devait rechercher la collaboration d’organisations de la société civile dynamiques afin de lutter contre la corruption. Plusieurs autres participants ont réitéré la nécessité de renforcer les partenariats BAD-OSC afin d’en faire une plateforme au service de la réalisation de l'objectif de transformation de l'Afrique.

Par ailleurs, les différents échanges ont permis d’évoquer les défis et opportunités de collaboration entre la Banque et les organisations de la société civile en vue de lutter contre la corruption.  Il a également été question de l’impact réel de la nouvelle politique de divulgation et d’accès à l’information de la BAD sur le renforcement de la gouvernance et de la transparence.  Enfin, il s’est agi de s’interroger sur le rôle des mécanismes d’inspection indépendants dans le renforcement de la transparence des opérations bancaires.