Soutien de la BAD au Plan d'urgence contre la grippe aviaire en Afrique de l'Ouest

06/04/2006
Share |

Tunis, 6 avril, 2006 – La Banque africaine de développement a approuvé l'octroi d'un don de 500 000 dollars pour soutenir les initiatives visant à contenir une éventuelle propagation de la grippe aviaire au Niger et dans six autres pays d'Afrique de l'Ouest (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Tchad, Ghana et Togo), ce qui ramène le total approuvé à 3.5 millions de dollars.

Ce don, qui s'inscrit en complément du financement du Plan d'urgence contre la grippe aviaire, sera utilisé pour améliorer le niveau de préparation de ces sept pays en cas d'épidémie et pour renforcer leurs capacités d'entretenir des laboratoires fonctionnels et d'élaborer des plans stratégiques et programmes de lutte à long terme en cas de pandémie.

Les deux composantes 'santé animale' et 'santé humaine' de la campagne bénéficieront d'une enveloppe de 300 000 et 200 000 dollars respectivement. La composante 'santé animale' comportera des campagnes de sensibilisation et de diffusion de l'information destinées aux planteurs, la fourniture de produits chimiques et de matériel de dépistage pour volailles et des activités de lutte contre l'extension de la maladie, en cas d'épidémie. Elle comprendra également un volet fourniture de vêtements de protection pour le personnel vétérinaire et l'achat de vaccins. La composante 'santé humaine' sera essentiellement centrée sur le renforcement des capacités de surveillance et de diagnostic.

La Région Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS-AFRO) se chargera de la mise en œuvre des aspects du plan d'urgence liés à la lutte et la prévention de la maladie chez l'Homme tandis que le bureau interafricain de l'Union africaine pour les ressources animales (AU-IBAR) assurera la gestion de l'aide au contrôle et à la prévention chez les animaux. Les deux organisations s'associeront aux gouvernements et autres intervenants pour la mise en œuvre des diverses activités.

Infection virale des oiseaux, la grippe aviaire peut également infecter les êtres humains qui sont en contact avec des oiseaux malades ou vivent dans un environnement où le virus est présent. La vitesse à la laquelle la grippe aviaire s'est répandue de l'Asie à l'Afrique en passant par l'Europe a poussé les experts à classer certains pays voisins du Nigeria et du Niger (où la souche mortelle H5N1 a été décelée) parmi les pays à risques. C'est notamment le cas du Tchad, du Cameroun, du Bénin, du Togo, du Burkina Faso et du Ghana.

L'épidémie d'H5N1 est présente en Asie du Sud-est depuis 2003. Sur ce continent, plus de 150 millions de poulets ont été abattus ou sont morts de la maladie. La perte économique pour la région est estimée à près de 10 milliards de dollars. Quelque 150 personnes dans le monde ont contracté le virus H5N1 lors d'un contact direct avec des animaux infectés, la moitié d'entre elles environ sont mortes des suites de difficultés respiratoires dues au H5N1.

CONTACT: Eric Chinje – Tel.: +216 71 10 21 16 – E-mail: e.chinje@afdb.org