La Banque africaine de développement soutient les MPME d’Égypte

30/05/2013
Share |

La Banque africaine de développement et le gouvernement égyptien ont signé, le  29 mai à Marrakech, un accord pour le décaissement d’un don  de 2 millions USD visant à aider l’Égypte à développer un environnement favorable aux micros, petites et moyennes entreprises (MPME).

Le projet, financé à travers ce don, s’attaque à l'un des défis les plus importants auxquels l'Égypte est confrontée, à savoir le besoin urgent de créer des emplois et une croissance inclusive.

« Si le montant du don en question s’avère restreint compte tenu des besoins financiers actuels de l’Égypte, il est cependant porteur d’une symbolique importante pour la Banque africaine de développement », a indiqué le Vice-président de la Banque, Zondo Sakala.

M. Sakala a également  souligné qu’ « il s’agit uniquement d’un geste symbolique, qui témoigne de l’engagement inébranlable de la Banque à soutenir l’Égypte, son gouvernement et sa population dans la construction d’une société prospère et plus inclusive, où la croissance économique profite au plus grand nombre, créé un nombre considérable d’emplois et améliore les vies des jeunes et des pauvres ».

Le Ministre égyptien de la Planification et de la coopération internationale, Amr Darrag, a exprimé la profonde gratitude de son pays envers la Banque, pour sa contribution permanente à la création d’un environnement favorable au bien-être socio-économique des égyptiens. « Avec des projets exerçant un impact considérable sur notre population, la Banque africaine de développement est notre premier partenaire de développement », a affirmé M. Darrag, ajoutant que ce don contribuerait à résorber le chômage des jeunes.

Faisant écho au Ministre, Hanna El Hilaly, Directrice générale chargée du fonds social au sein du Groupe de la Planification et de la coopération internationale en Égypte, a affirmé que la BAD avait financé des projets dans le pays pendant des années, notamment dans le secteur de l’éducation, de l’eau, de la finance agricole et de l’accès à la microfinance, entre autres. « Nous apprécions la Banque africaine de développement et l’impact créé par ses projets dans la vie des égyptiens », a-t-elle déclaré.

Concluant ses remarques, le Vice-président Sakala a observé que les bénéficiaires directs de ce don seraient les propriétaires et les employés des groupes de MPME, tandis que les bénéficiaires indirects seraient la population toute entière. Le résultat du projet financé s’insèrera également dans le cadre politique plus vaste en cours de création, destiné aux MPME.