Afrique du Sud : Eskom bénéficie d’une nouvelle aide de la BAD pour la construction et la maintenance de lignes à haute tension et de centrales électriques

21/12/2015
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé l’octroi d’un prêt d’entreprise de premier rang en devises sud-africaines, par l’intermédiaire de son guichet “secteur privé”, d’une valeur de 375 millions de dollars EU et un prêt consortial A/B correspondant d’un montant de 750 millions de dollars EU maximum. Ce, afin de financer en partie le programme d’expansion de la capacité de production (dit Capacity Expansion Program - CEP) d’Eskom Holdings SOC Ltd en Afrique du Sud. Entreprise publique de production et de distribution d’électricité en Afrique du Sud Eskom est le principal opérateur du secteur, avec plus de 90 ans d’expérience.

Prévu sur 5 ans (2015/2016 – 2019/2020), le programme aidera à développer la capacité de production et du réseau de lignes à haute tension de l’Afrique du Sud. Grâce au programme CEP, Eskom assurera la maintenance et la rénovation des quelque 8 000 MW de capacité existante, et mettra en service 10 986 MW supplémentaires en charge de base – notamment une centrale de pointe à base d’énergies renouvelables, d’une capacité de 1 332 MW. Le CEP développera également le réseau de lignes à haute tension d’Eskom, en y ajoutant 9 756 km, afin de relier les nouvelles centrales au réseau, ainsi que près de 90 producteurs d’électricité indépendants dans le cadre du programme du gouvernement sud-africain en faveur des producteurs indépendants d’électricité à base d’énergies renouvelables (dit RE IPP). Le plan d’expansion d’Eskom permettra à l’Afrique du Sud, non seulement de faire face aux pénuries d’électricité dans le pays, mais également d’exporter à nouveau de l’électricité. Le CEP se veut un catalyseur de la croissance économique et de la création d’emplois en Afrique du Sud et plus largement dans la région.

Ce prêt privé complète d’autres prêts antérieurs que la BAD a approuvés, dans le but de soutenir le développement du secteur de l’énergie en Afrique du Sud. En 2008, un premier prêt d’entreprise, d’une valeur de 500 millions de dollars EU, avait été octroyé via le guichet “secteur privé” de la Banque. L’année suivante, en 2009, une deuxième opération, d’une valeur de 1,860 milliard d’euros, avait été entérinée, cette fois par le biais du guichet public de la Banque, afin de financer le projet de centrale de Medupi, d’une capacité de 4 800 MW. En 2011, deux prêts ont été approuvés, de 265 millions de dollars EU pour l’un – octroyé via le guichet public –, et de 100 millions de dollars EU pour l’autre, décaissé via le Fonds pour les technologies propres de la BAD.

Ce nouveau prêt est financé par le guichet “secteur privé” de la Banque. Avec cette opération, la BAD entend aussi stimuler le financement transfrontalier sur le continent, grâce au prêt consortial A/B en faveur de banques commerciales.