La BAD soutient le secteur des énergies renouvelables au Gabon avec un prêt de 57,5 millions d’euros

20/07/2012
Share |

Le conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD), à travers son guichet du secteur privé, a approuvé le 18 juillet 2012 à Tunis, un prêt concessionnel de 57,5 millions d’euros en faveur du projet hydroélectrique Coder pour la conception, la construction et l’exploitation de deux centrales hydroélectriques. Le projet se compose de deux centrales hydroélectriques au fil de l’eau, l’une de 70 MW dans la province de Ngounié et l’autre de 52MW, dans le nord du Gabon.

Malgré un taux élevé d'électrification de 83%, le secteur de l'électricité au Gabon fait toujours face à de fréquentes pénuries d'électricité et des pannes résultant d'une forte urbanisation. Les pénuries d'énergie que connait actuellement le Gabon freinent la croissance économique et sociale du pays, ce qui en fait une priorité gouvernementale pour relancer l'approvisionnement en électricité et faire baisser les prix de l'électricité. L'objectif du gouvernement est d'augmenter les installations de production de 373 MW à 1200 MW d'ici 2020. La production actuelle d'électricité est répartie de façon à peu près équitable entre l'électricité et le gazole, et le Gabon tient également à réduire sa production d'énergie diesel, à la fois nuisible à l'environnement et coûteuse.

Le projet, qui devrait être réalisé d’ici à deux ans, fournira de l'électricité au réseau national et assurera la sécurité de l'approvisionnement dans les zones rurales. L'achèvement de ce projet est crucial pour le Gabon, car il permettra au pays de stimuler sa croissance économique. Les résultats de développement proviennent essentiellement de l'ajout de 122 MW d'énergie renouvelable,  augmentant ainsi la capacité de production nationale actuelle d'environ un tiers. Il est également prévu d'aider à catalyser 300 MW supplémentaires d'aménagement hydroélectrique dans les années à venir, sur le potentiel hydroélectrique total du Gabon de 5000 MW. La production d'électricité prévue dans cette centrale devrait permettre d'économiser 530.000 tonnes de CO2 par an. En outre, en tant que premier projet d'énergie indépendant dans un pays avec une ligne de transmission transnationale, Coder permettra de stimuler le développement du secteur privé au Gabon et créera l'infrastructure essentielle pour de futures interconnexions régionales.

Mme. Neside Tas Anvaripour, chef de la division des Finances et des partenariats public-privé à la BAD a déclaré que «  les résultats en termes de développement sont attendus au niveau de la satisfaction de la demande croissante en énergie au Gabon avec des tarifs très compétitifs. Le projet fournira  l'énergie en zone urbaine à un prix très compétitif, permettant ainsi au Gabon de diversifier son mix énergétique et de réduire sa dépendance aux énergies fossiles. En outre, le projet aboutira à la création de centaines d'emplois pendant les phases de construction et d'exploitation. La capacité accrue permettra de réduire les pannes et donc d'améliorer l'efficacité et la compétitivité de l'activité commerciale au Gabon. La capacité supplémentaire va aussi élargir l'accès à l'électricité dans les zones rurales. »

Le projet est parfaitement en ligne avec la stratégie nationale du Gabon en matière d’énergie et développement, qui met l'accent sur le développement des infrastructures. Le gouvernement gabonais bénéficiera d'une augmentation substantielle des revenus directement et indirectement liés à la croissance économique stimulée par le projet Coder.

La Banque africaine de développement est non seulement le prêteur principal avec ce prêt senior de  57,5 millions d’euros, mais aussi l'arrangeur des prêts faits par les autres institutions de financement.