La Bad appuie la stabilité macroéconomique et le renforcement du secteur privé en Tunisie

21/09/2005
Share |

Tunis, le 21 septembre 2005 – Le conseil d'administration de la Banque africaine de développement (Bad) a approuvé mercredi un prêt de 117 millions d’euros destiné à financer le troisième programme d’appui à la compétitivité en Tunisie, visant à aider le pays à réaliser un taux de croissance annuelle de 5,2 % pour la période 2005-2006.

Le programme s’appuiera sur la mise en œuvre de trois orientations fondamentales et interdépendantes de la politique du gouvernement en matière de développement économique, visant à assurer une participation accrue du secteur privé à la réalisation des investissements dans le cadre du plan.

Ces orientations sont les suivantes:

  • Maintenir un cadre macroéconomique stable et réactif, essentiellement à travers la consolidation fiscale et le renforcement du cadre budgétaire à moyen terme de la Tunisie ;
  • Améliorer l’environnement de l’investissement privé et promouvoir de nouvelles opportunités d’investissement ;
  • Renforcer la contribution du secteur financier au financement de la croissance en appuyant la mise en œuvre de mesures de couverture des prêts non performants du système bancaire par des provisions et en développant des sources alternatives de financement, notamment le marché des capitaux.

L’effet combiné de ces mesures aura un impact positif sur la compétitivité du secteur privé et la croissance économique, contribuant ainsi à la création d’emplois et l’allégement de la pauvreté. Le programme représente un important moyen de développement institutionnel tant dans les secteurs directement concernés qu’au niveau de l’administration tunisienne elle-même. Il contribuera à une nette amélioration de la qualité de l’environnement de l’investissement privé, à travers l’amélioration de la qualité et de la disponibilité des informations financières sur les entreprises et intégrera l’égalité de chance et d’accès à l’emploi comme un principe de base dans ses orientations économiques et sociales.

Les besoins de financement de la Tunisie s’élèvent à environ 3 249 millions de $ E.U pour 2005 et 3 576 millions de $ E.U. pour 2006. Il est prévu une couverture des besoins en ressources extérieures, principalement, par les décaissements des prêts publics et privés à moyen et long terme pour 1 904 millions de $ E.U, les investissements directs étrangers pour 1 560 millions de $ E.U., et les dons pour le solde de 240 millions de dollars US. La Banque mondiale et l’Union Européenne appuieront le financement du Troisième Programme de Compétitivité à hauteur de 150 millions de $ EU et de 78 millions d’euros respectivement.

Les opérations de la BAD en Tunisie ont débuté en juin 1968. A ce jour, la BAD y a engagé un montant total de 1,84 milliard de dollars EU pour 54 opérations.

Fiche résumé de projet

  • Organe d’exécution: ministère du Développement et de la Coopération Internationale
  • Acquisition des biens et services: Les ressources du prêt serviront à financer les importations de biens et services à l’exception de ceux inscrits sur la liste négative. Pour les marchés publics, toute fourniture de biens et services égale ou supérieure à 4 millions d’UC se fera par appel d’offres international, conformément aux règles de la Banque. Une exception sera faite pour les produits pétroliers et les produits alimentaires pour lesquels existent des pratiques commerciales internationales spécifiques. Toutefois, les ressources consacrées á ces deux types de produits seront plafonnées á 30% du montant du prêt. Toute fourniture acquise par des organismes publics d’un coût estimatif inférieur à 4 millions d’UC sera effectuée selon les procédures normalement utilisées par l’emprunteur et acceptables par la Banque. Les marchés de fourniture à acquérir par les entités privées feront l’objet des procédures habituellement utilisées par les acquéreurs concernés.