Appui de la BAD à la promotion des infrastructures régionales : Don de 8,6 millions de dollars pour un espace aérien unifié du COMESA

16/09/2010
Share |

Tunis, le 15 septembre 2010 –  Le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD, guichet concessionnel du Groupe de la BAD) a approuvé un don de 5,75 millions d’UC* (environ 8,6 millions de dollars EU) pour financer l’assistance technique au titre du Projet d’intégration de l’espace aérien du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA).

Pour faire face au volume croissant du trafic aérien à travers le monde et améliorer la sécurité de la navigation aérienne, l’Organisation de l’Aviation civile internationale (OACI) a ordonné le remplacement progressif des aides terrestres à la radionavigation par une technologie satellitaire de navigation aérienne plus performante connue sous l’appellation de Communications, navigation et surveillance/gestion du trafic aérien (CNS/ATM). Grâce à ce nouveau système, les services du trafic aérien peuvent, à partir d’un seul centre de contrôle, couvrir de vastes zones, facilitant ainsi la rationalisation des investissements en matière d’infrastructures et d’équipements.

Pour que les Etats membres du COMESA et le secteur privé assurent le financement des infrastructures régionales du CNS/ATM, il convient de mettre en place le nécessaire cadre juridique, réglementaire et institutionnel qui régira le financement et l’exploitation du système.

A ce titre, les résultats attendus du projet sont les suivants :

  • Un cadre juridique et réglementaire créant des conditions favorables pour un espace aérien supérieur unifié dans la région du COMESA ;
  • Un cadre institutionnel approprié pour la fourniture et la réglementation des services régionaux du trafic aérien ; et
  • La conclusion des mécanismes de Partenariat Public-Privé (PPP) destinés à financer, à construire et à exploiter les infrastructures régionales du CNS/ATM.

Le coût total prévu pour cette phase est de 6,05 millions d’UC soit 9,42 millions de dollars EU. Le don d’assistance technique du FAD en constitue 95%.

La gestion de l’espace aérien unifié se traduit par d’importantes économies en matière d’investissements et le renforcement de la sécurité. En unifiant l’espace aérien morcelé, la gestion de l’espace aérien régional deviendrait financièrement attrayante pour les promoteurs du secteur privé. « Les bénéfices attendus à terme de ce projet sont importants aussi bien en termes économiques et financiers qu’en matière de sécurité aérienne. Le projet fera également date, puisqu’il sera l’un des tous premiers espaces aériens intégrés au monde faisant usage d’un système satellitaire de gestion de l’espace aérien », a expliqué M. Amadou Oumarou, Chef de la division du Nepad à la BAD et principal architecte du projet.

La mise en place d’un espace aérien unifié et d’infrastructures régionales de gestion de l’espace aérien de la région du COMESA est un acte d’intégration régionale qui bénéficie de l’appui du COMESA et du NEPAD. Il  est conforme à la politique de promotion de l’intégration régionale de la BAD. Selon Mr. Gilbert Mbesherubusa, directeur des transports et des technologies de l’information à la BAD, «l’approbation de ce projet démontre l’engagement de la BAD à soutenir les efforts d’intégration régionale de nos pays membres régionaux non seulement en finançant des infrastructures physiques tels que les corridors routiers et les projets d’interconnexions électriques mais aussi en soutenant la mise en place des cadres légaux et institutionnels ainsi que des mécanismes de régulations afin de faciliter des partenariats public-privés pour la réalisation et l’exploitation des infrastructures régionales. »

Rappelons que la BAD et le COMESA ont signé un accord de coopération en 1999 pour apporter un appui conjoint aux projets, programmes et activités qui promeuvent le développement socio-économique et l’intégration régionale dans la sous-région du COMESA, qui comprend 19 Etats membres.

*1 Unité de compte (UC) = 1,5 dollars EU à septembre 2010