Appui de la Bad aux PME au Liberia: approbation d'une prise de participation et d'un don d'assistance technique

23/04/2008
Share |

Tunis, le 23 avril 2008 – Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé mercredi, à Tunis, une prise de participation de 900 000 dollars É.U. au capital actions d’Access Bank Liberia (ABL), et un don du Fonds d’aide au secteur privé africain (FAPA) de 1 million de dollars É.U. pour appuyer les petites entreprises et les efforts de redressement post-conflit au Liberia.

Lors de la présentation du projet au Conseil, le directeur du Département du secteur privé de la BAD, M. Tim Turner, a indiqué qu’ABL sera établie comme une nouvelle banque de microfinance pour offrir des services financiers aux populations à faible revenu au Libéria, ajoutant qu’au cours des 5 prochaines années, ABL devrait ouvrir 12 succursales, employer environ 400 personnes, gérer près de 27 000 clients actifs et avoir un actif total de 38 millions de dollars É.U.

ABL will mobilize resources mainly in US Dollars and local currency through deposit-taking activities and other savings products. The Bank is expected to attract about 81,000 voluntary depositors and mobilize resources of almost US$ 23 million with an average deposit amount of US$ 300 to US$ 1,000 per saver.

ABL mobilisera des ressources essentiellement en dollars É.U. et en monnaie nationale à travers des activités de prise de dépôts et autres produits d'épargne. ABL prévoit d’attirer environ 81 000 déposants volontaires et de mobiliser des ressources s’élevant à près de 23 millions de dollars É.U., avec des dépôts moyens de 300 à 1000 dollar É.U. par épargnant.

ABL compte deux principaux promoteurs: i) la société d’investissement, Access Holding AG (AH), société holding de microfinance commerciale basée à Berlin, qui apportera l’essentiel des capitaux de démarrage et ii) LFS Financial Systems GmBH (LFS), société d'experts-conseils partenaire d’AH, qui apportera l’assistance technique à ABL en tant que gestionnaire du projet.

« Manifestement, ce projet souligne l’importance que revêt la modernisation du secteur financier au Liberia pour lui permettre de jouer un rôle clef dans l’orientation de l’épargne nationale vers des activités productives. Il montre aussi combien il importe d’exploiter le potentiel de création d’emploi et de contribution à une croissance économique durable des PME. Il donnera un coup de fouet à la fourniture de services de microfinance au Liberia, pays où l’accès au financement est rare pour l’ensemble de la population et pour les couches à faible revenu, en particulier », a déclaré l’administrateur de la BAD pour le Liberia, M. Francis T. Karpeh, après l’approbation de cette opération.

M. Karpeh a fait observer que cet investissement aura une forte incidence et donnera un signal fort, assurant les autres partenaires qu’il est judicieux d’investir dans le secteur financier au Liberia. « À cet égard, nous nous réjouissons à la perspective d’établir des relations de coopération avec d’autres institutions financières, en particulier, avec la Liberian Bank for Development and Investment (LBDI), qui a établi des contacts avec la BAD depuis un peu plus de cinq ans », a-t-il ajouté.

L’investissement envisagé dans une nouvelle banque de microfinance s’inscrit dans la stratégie de développement national du Liberia et est dans la droite ligne de la stratégie pays conjointe intérimaire du Groupe de la Banque et de la Banque mondiale, qui met l’accent sur l’appui à l’amélioration des conditions de vie des couches vulnérables de la population du Liberia.

ABL détiendra au départ 4 millions de dollars É.U. du capital actions qui doit passer à 6 millions de dollars É.U. dans un délai de 18 mois, conformément aux normes de fonds propres minimum appliquées par la Banque centrale du Liberia (BCL). L’actionnaire fondateur a convenu d’engager 6 millions de dollars É.U. dès le démarrage, pour montrer son engagement à la BCL durant la phase de délivrance de la licence et de démarrage. Dans ce scénario, la contribution de la BAD s’élèvera au total à 0,9 million de dollars É.U. de prise de participation et 1 million de dollars É.U. au titre de l’assistance technique. La structure de l’actionnariat proposée est la suivante: AH reçoit approximativement 52 % des actions ABL, contre approximativement 15 % à la BEI et à la BAD chacune, et 18 % à la SFI.

Clôturant la séance, le Président de la BAD, M. Donald Kaberuka a expliqué que cet investissement était « un exemple de ce que la Banque peut faire dans les États fragiles », citant à cet égard le précieux instrument offert par l’accord récent conclu avec l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), qui permet d’accorder des garanties conjointes à des IMF et à des PME .

L’expérience du Groupe de la Banque avec la KREP-Bank of Kenya, l’une des banques de microfinancement les plus performantes de la région, et l’expérience récente avec la jeune entreprise, Access Holding, en Tanzanie, illustrent bien les efforts déployés par le Département du secteur privé du Groupe de la Banque pour mobiliser un appui aux micro-entreprises et aux PME en Afrique.

CONTACT: Felix Njoku – Tel.: +216 71 10 26 12 – E-mail: f.njoku@afdb.org


Sections Connexes

Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12