La BAD accorde un prêt d’un milliard de rands à Land Bank pour financer le secteur agricole sud-africain

21/06/2012
Share |

Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 20 juin, une ligne de crédit souveraine garantie de 1 milliard de rands rand sud-africains (ZAR), soit environ 117 millions de dollars EU, à Land and Agricultural Development Bank of South Africa pour rétrocession aux agriculteurs émergents, aux entreprises agricoles et agro-industrielles ainsi qu’aux coopératives agricoles du pays. L’appui de la BAD  aidera à mobiliser des ressources financières pour le secteur agricole et contribuera à créer des emplois et des revenus.

Le prêt, qui comprend également un volet d'assistance technique pour le renforcement des capacités de la Land Bank et des bénéficiaires de prêts, en particulier les agriculteurs émergents, permettra au gouvernement de soutenir, promouvoir et faciliter le développement et la transformation du secteur agricole en Afrique du Sud, étant donné son potentiel de lutte contre la pauvreté, d’amélioration de la sécurité alimentaire et de création d'emplois.

Le secteur agricole est parmi les secteurs de l'économie sud-africaine ayant la plus forte intensité de main d’œuvre. Et l’impact potentiel de l'agriculture sur l'autonomisation et l'allégement de la pauvreté dépasse de loin ce que son poids réel dans l'économie donne à penser. Alors que le secteur agricole primaire contribue à environ 3 % au produit intérieur brut, il représente environ 7 % des emplois formels. En prenant en compte l’intégralité de la chaîne de valeur de l'agriculture, sa contribution au PIB atteint effectivement 12 %. En conséquence, les avantages d'autonomisation de l'aide aux agriculteurs, en particulier les émergents, sont plus importants que dans la plupart des autres secteurs économiques, surtout en ajoutant d'autres facteurs essentiels tels que les effets de stabilisation sociale du développement rural en général.

Commentant la transaction, le directeur du département du secteur privé et de la microfinance de la BAD, Tim Turner, a déclaré : « La ligne de crédit de la BAD sera consacrée au secteur agricole, secteur généralement à forte intensité de main-d'œuvre. Les avantages escomptés devraient se répercuter sur les travailleurs peu qualifiés, notamment du fait que la Land Bank met l’accent sur les nouveaux agriculteurs. »

Il a indiqué que les 2.700 prêts qu’il est prévu de rétrocéder aux agriculteurs émergents sur la ligne de crédit devraient générer quelque 14.000 emplois. Les financements destinés aux entreprises agricoles, aux coopératives et les agro-industries devraient créer au moins 2.000 emplois. « Cela aura de multiples effets positifs sur la croissance inclusive, en ciblant des populations mal desservies, telles que les communautés rurales, les femmes et les agriculteurs noirs émergents», a ajouté M. Turner.