La BAD finance le traitement des eaux pour l’agriculture en Tunisie

24/01/2012
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 11 janvier 2012, un financement de 64,45 millions de dinars tunisiens  (32,45 millions d’euros) destiné à un projet de mise à niveau des infrastructures de traitement des eaux usées. L’objectif de ce projet est d’améliorer la qualité des eaux épurées qui serviront à l’irrigation de 5000 hectares de terres agricoles. L’agriculture constitue une importante activité économique en Tunisie et contribue à la sécurité alimentaire du pays.  

Le secteur agricole utilise environ 80 pour cent des ressources en eaux souterraines et de surface devenues de plus en plus rares, alors que les besoins en eau ne cessent d’augmenter. Pour pallier cette insuffisance, le gouvernement tunisien envisage de mobiliser l’équivalent de 132 millions de m3 d’eau épurée par an, pour desservir des superficies irrigables identifiées de 25 000 hectares.

Cette opération couvrira les 17 gouvernorats suivants : Ariana, Béja, Ben Arous, Bizerte, Gabès, Jendouba, Kairouan, Kébili, Kef, Médenine, Monastir, Nabeul, Sfax, Siliana, Sousse, Tataouine et Tunis. Une population d’environ 4 millions de personnes est concernée par le projet, qui s’adresse aussi bien aux populations urbaines que rurales et périurbaines. Environ 4 000 agriculteurs bénéficieront des eaux épurées pour leurs besoins en irrigation.

Ce financement a été accordé dans le cadre de la stratégie de gestion intégrée des ressources en eau de la Tunisie. «La Banque considère essentiel de porter une attention particulière aux pays subissant un niveau de stress hydrique élevé et de soutenir des projets qui proposent de valoriser l’utilisation des ressources en eau alternatives et complémentaires», a affirmé Sering Jallow, directeur du département Eau et assainissement de la BAD.  « Le recours aux ressources non conventionnelles, comme les eaux usées traitées, est une solution viable pour assurer la sécurité en eau de ces pays, dont la Tunisie.»

La BAD soutient la transition économique et sociale en Tunisie

Depuis janvier 2011, la BAD a financé plusieurs opérations pour aider la Tunisie à réussir sa transition économique et sociale. En octobre 2011, la Banque a fourni un financement de 183 millions de dinars tunisiens au gouvernement pour soutenir le renforcement de l’accès à l’eau potable dans les zones rurales. Déjà en mai 2011, un programme d’appui à la gouvernance et au développement inclusif d’un montant de 500 millions de dollars avait été financé par la BAD. Ce programme avait été précédé par l’octroi, en mars 2011, d’un don d’un million de dollars à titre d’aide d’urgence pour aider les personnes déplacées et les réfugiés à la frontière tuniso-libyenne. Cette opération a été suivie en juin, par un don de 700 000 dollars de la Facilité africaine de soutien juridique, abritée par la BAD, au comité tunisien chargé du recouvrement des avoirs détournés par l’ancien régime. La BAD a, en outre, octroyé en juin  et juillet 2011, deux financements de montants de 185,45 millions de dollars et 50 millions de dollars respectivement, pour la réalisation de l’autoroute Médenine Ras Jedir et pour une ligne de crédit aux petites et moyennes entreprises. Enfin, en juillet 2011, la BAD a pris une participation de 20 millions d’euros dans le fonds d’investissement Maghreb Private Equity Fund III (Tuninvest Finance Group), pour soutenir les investissements dans le secteur privé au Maghreb.