La BAD amène l’Afrique à Istanbul

18/03/2009
Share |

Istanbul, 17 mars 2009 – Le 5e Forum mondial de l’eau s’est ouvert à Istanbul, Turquie. La Banque africaine de développement (BAD) a le rôle de coordonner la participation de l’Afrique à cet événement. La Banque a joué un rôle central lors de la phase de préparation, ce qui explique la présence d’une délégation de haut niveau de l’institution, dirigée par le vice-président Mandla S.V. Gantsho. La BAD prendra une part active à cet événement qui s’étend sur une semaine. La cérémonie d’ouverture a vu la présence de quelque 120 délégations ministérielles de partout dans le monde, et la présence de trois chefs d’Etat, de trois princes, et de cinq premiers ministres.

En plus de coordonner la participation africaine, la Banque africaine de développement va utiliser ce forum, qui est un des plus importants dans le milieu de l’eau, pour présenter son rôle dans le développement du secteur de l’eau en Afrique, et pour promouvoir, comme cela a été dit dans les discours d’ouverture, des investissements accrus en eau et assainissement sur le continent et l’exploitation durable des ressources en eau.

Les membres de la délégation de la Banque, composée de cadres et d’experts, ont aussi répondu à des questions des médias internationaux présents lors de cette première journée du sommet. Ils participeront aussi à des panels de haut niveau et à diverses sessions thématiques.

Le point central de la participation de la BAD se fait mercredi, 18 mars 2009, avec le Journée Afrique. De concert avec d’autres organismes, tels la Commission de l’Union africaine, le Conseil des ministres africains chargés de l’eau (AMCOW) et d’autres partenaires internationaux, les dirigeants de la BAD et les experts présenteront la situation de l’Afrique dans le domaine de l’eau, se basant sur les informations contenues dans le Document de la région Afrique. Ce texte a été préparé sous l’égide de la BAD. Durant cette Journée Afrique, le vice-président Gantsho va officiellement présenter le document.
Le thème du 5e Sommet mondial de l’eau, dont le thème porte sur la réduction des écarts en matière d’eau, justifie amplement les projets de développement des infrastructures en eau sur le continent.