La BAD appuie le premier fonds Carlyle en Afrique sub-saharienne

02/03/2012
Share |

Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé une prise de participation de 50 millions de dollars EU à Carlyle Sub-Saharan Africa Fund. Ce fonds est le premier outil de capital-investissement mis en place par le Groupe Carlyle, société américaine de fonds d’investissement, pour poursuivre sa percée géographique en Afrique sub-saharienne.

L'un des meilleurs opérateurs dans le monde des fonds de capital-investissement privés, le Groupe Carlyle a constaté  l’amélioration de la stabilité politique et la croissance rapide de pays comme le Ghana, la Tanzanie, le Botswana et le Bénin. La firme a décrit ces pays comme des lieux attractifs pour les capitaux, en plus de l'Afrique du Sud, du Nigeria et du Kenya, les premiers pays phares des investissements du Fonds. Carlyle prévoit que le portefeuille de Carlyle Sub-Saharan African Fund à la sortie sera une combinaison de rachat d’actions et de dépenses d’investissement pour assurer la croissance dans 15 pays de la région.

Le Fonds prévoit d'investir au total 500 millions de dollars, avec la possibilité de doubler ce montant par le biais d’investissements conjoints avec d’autres fonds mondiaux du Groupe Carlyle. Carlyle Sub-Saharan African Fund cherchera à investir dans les grandes entreprises nationales qui veulent développer leur marché au sein de la région et réaliser une intégration verticale avec les pays voisins. Conformément à ce qu’il a réalisé dans d'autres marchés émergents, il espère aboutir à transformer des entreprises uniquement nationales en plateformes d’entreprises régionales. L'équipe d'investissement du Fonds a examiné les marchés d’un large éventail de pays de la région, y compris l'Angola, le Botswana, le Ghana, la Côte d'Ivoire, Maurice, le Mozambique, la Namibie et la Zambie.

Comme le président de la BAD, Donald Kaberuka, l’a déclaré, «La Banque africaine de développement est la mieux placée pour accueillir les opérateurs mondiaux qui investissent pour la première fois en Afrique. En tant que première institution de financement de l’Afrique, c'est notre rôle d’offrir notre expertise sur le marché, de partager notre connaissance des risques et notre savoir-faire sur la façon d'investir en Afrique d’une manière qui soit écologiquement et socialement responsable. Aucune autre institution de financement du développement ne saurait mieux que la BAD jouer le rôle d'accueil des grands investisseurs sur le continent. » Conformément à cette déclaration, la BAD a aidé Carlyle à créer un système de gestion environnementale et sociale à part entière et un système de mesure des résultats du développement, pour suivre la création d'emplois, les recettes fiscales et les flux de capitaux supplémentaires pour les entreprises du portefeuille.

La BAD et Carlyle lanceront conjointement “In-the-Board-Room”, programme audio conçu spécialement pour les étudiants africains en entrepreneuriat. Le programme présentera à plus d’un millier d’étudiants africains le leadership stimulant, le sens du commandement stratégique dans la gestion des situations de crise.

« Du point de vue de la diversification et de l’équilibre du portefeuille», a indiqué Tim Turner, directeur des opérations du secteur privé de la BAD, «le Fonds Carlyle permettra d'équilibrer notre portefeuille d'actions pour nous permettre de faire des investissements supplémentaires dans les segments de marché les plus risqués. Avec Carlyle, nous avons rencontré un promoteur à la responsabilité sociale réelle, bien conscient de sa capacité à façonner l'avenir des sociétés du portefeuille ainsi que le bien-être de centaines de salariés, des ménages et des consommateurs. Nous pensons que l'Afrique est prête à accueillir ces investisseurs et nous espérons que l’exemple de Carlyle fera des émules parmi les autres sociétés mondiales de capital-investissement.»