La Stratégie décennale de la BAD saluée par les autorités et la société civile de l’Algérie

03/12/2013
Share |

 

La Banque africaine de développement (BAD) a procédé le 26 novembre 2013 à Alger, en Algérie, à la dissémination de sa  Stratégie décennale pour la période 2013-2022.  Le document a été apprécié par les participants, au regard de son  approche à faire face aux défis à relever pour un développement durable de l’Afrique.

Les autorités gouvernementales et les représentants de la société civile et du secteur privé ont particulièrement noté le rôle capital que le secteur privé devra jouer dans l’opérationnalisation de la stratégie  en Algérie. Ils ont également souligné que la période couverte par la stratégie est déterminante pour le pays, car l’Algérie s’est engagée au cours de cette période, à stimuler la réflexion au niveau continental sur le concept du développement durable.  Elle entend faire ceci au sein de l’Institut des Nations Unies pour le Développement Durable qu’elle va abriter.

La rencontre a permis de discuter de certaines problématiques dont la stabilité du continent, l’intégration économique régionale, l’adaptation aux changements climatiques, la connectivité des pays et l’évaluation des progrès enregistrés d’année en année. Pour les participants, la prise en compte de cette dernière problématique est essentielle pour réaliser la vision souhaitée par le continent. Ils se sont félicités que ces problématiques  fassent partie intégrante de la stratégie de la BAD. Le processus de préparation de la  stratégie a bénéficié des contributions d’experts algériens au cours des consultations menées par la BAD.  

A cette occasion la représentante résidente de la BAD en Algérie, Assitan Diarra-Thioune, a présenté la situation économique de l’Algérie, indiquant que « les performances économiques et financières appréciables de l’Algérie ont contribué à la bonne performance économique du continent africain.»  L’Algérie a enregistré une croissance économique appréciable, estimée  à 3,14 % au cours de la période 2004-2012.  Quant à ses réserves de change, elles  comptent parmi les plus importantes du continent, avec environ 190,7 milliards de dollars à fin 2012.

« L’Algérie a réalisé des investissements importants dans les infrastructures, une des cinq grandes priorités opérationnelles de la Stratégie décennale de la BAD.  Les infrastructures constituent un fondement important  pour le développement durable de l’Afrique. Il s’agit d’un exemple encourageant au niveau du continent », a-t-elle ajouté.  «Au plan social, des progrès importants sont enregistrés, en vue de l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) de 2015 », a ajouté Diarra-Thioune.

De 1971 à 2006, la BAD a soutenu  et accompagné l’Algérie dans la réalisation de grands projets de développement, notamment dans les secteurs des infrastructures, des transports, tout comme de l’eau et de l’assainissement. Le pays a également bénéficié d’appui aux réformes économiques et au développement du secteur privé. Depuis 2006, l’orientation stratégique de la coopération entre la BAD et l’Algérie est l’assistance technique, le conseil et la réalisation d’études économiques et sociales.

La cérémonie de dissémination de la stratégie a été organisée par le Bureau de la BAD, en collaboration avec le ministère des Finances. Elle a vu la participation d’autorités gouvernementales et de représentants de centres de recherche, de la société civile et du secteur privé.